Accéder au contenu principal

Soudan: le Premier ministre Abdalla Hamdok cible d'un attentat raté

Lieu de l'attaque qui a visé le Premier ministre soudanais, à Khartoum, le 9 mars 2020.
Lieu de l'attaque qui a visé le Premier ministre soudanais, à Khartoum, le 9 mars 2020. REUTERS/Mohamed Nureldin Abdalla
Texte par : RFI Suivre
1 mn

L'explosion a retenti lors du passage de son convoi près d'un pont de Khartoum, ce lundi matin. Selon son chef de cabinet, le Premier ministre n'a pas été touché. Il aurait été placé en lieu sûr. L'attentat, qui n'a pas encore été revendiqué, n'a pas fait de victime.

Publicité

Avec notre correspondant à Khartoum, Kamal Abdourahim

L'explosion a eu lieu vers 9 heures ce lundi matin, alors que le convoi du Premier ministre Abdalla Hamdok se dirigeait vers les bureaux de ce dernier, près de l'un de ponts de la capitale. L'attentat n'a heureusement pas fait de victime.

Hamdok immédiatement évacué

Abdalla Hamdok aurait été immédiatement évacué vers un lieu sûr, comme l'a indiqué son chef de cabinet Ali Bakhit via Facebook, et comme l'ont ensuite confirmé des membres de la famille du Premier ministre à des journalistes soudanais. Sur Twitter, Abdalla Hamdok a enfin confirmé qu'il se portait bien et qu'il entendait poursuivre la politique menée depuis son arrivée au pouvoir en août 2019.

Quartier bouclé

Le quartier de Kober, dans le nord-est de la capitale, où a eu lieu l'attaque, est désormais complètement bouclé par les forces de l'ordre. On aperçoit seulement quelques véhicules de type SUV légèrement endommagés par la déflagration. Derrière le périmètre, une cinquantaine de partisans d'Abdalla Hamdok se sont déjà regroupés pour chanter « sahourah, sahourah », qui signifie « révolution » en arabe et qui était un slogan lors des événements qui ont conduit à la destitution de l'ancien président Omar el-Béchir.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.