Accéder au contenu principal

Elections en Côte d'Ivoire: favoriser l'inscription des jeunes sur les listes électorales

L'association «—Pour chaque jeune, une voix—» milite pour l'inscription des jeunes sur les listes électorales en Côte d'Ivoire (illustration: élections locales à Bouaké, le 13 octobre 2018).
L'association «—Pour chaque jeune, une voix—» milite pour l'inscription des jeunes sur les listes électorales en Côte d'Ivoire (illustration: élections locales à Bouaké, le 13 octobre 2018). © AFP/ISSOUF SANOGO
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Côte d'Ivoire où 77% de la population a moins de 35 ans, les jeunes sont sous-représentés sur les listes électorales. Au dernier pointage en 2018 ils étaient moins de 30% des inscrits. Un collectif représentant la jeunesse dans la société civile a lancé il y a quelques mois l'opération « Pour chaque jeune, une voix ». Adama Traoré, chargé du plaidoyer pour le collectif, en appelle au président de la République dans une lettre ouverte.

Publicité

Le collectif milite pour que les jeunes s'inscrivent sur les listes électorales. Si l'inscription n'est pas encore ouverte, elle le sera prochainement. Mais pour s'inscrire, il faudra présenter des documents d'identité. Or beaucoup de jeunes n'en ont pas et doivent se faire enrôler dès maintenant pour obtenir une nouvelle carte d'identité. Les opérations connaissent de nombreuses difficultés et sont sous-dimensionnées par rapport à l'ampleur de la tâche, d'où l'appel d'Adama Traoré, interrogé par notre correspondant, Pierre Pinto.

« Très prochainement, la Commission électorale indépendante indépendance va ouvrir l’opération d’inscription sur la liste électorale (or) les jeunes sont sans documents administratifs, sans d’extrait d’acte de naissance, sans certificat de nationalité, sans carte nationale d’identité, alors que ces documents sont indispensables pour se faire enrôler sur la liste électorale.

Le nombre de centres d’enrôlement « insuffisant »

Donc nous sommes inquiets, l’enrôlement pour la carte nationale d’identité, c’est maintenant, mais là encore il y a de nombreuses difficultés, le nombre de centres d’enrôlement n’est pas suffisant, le gouvernement a annoncé 2000 kits mobiles et 2000 kits supplémentaires dans les centres d’enrôlement, ce qui fait 4000 kits.

La question n’est pas de multiplier le nombre de kits dans les centres d’enrôlement, la question c’est de multiplier le nombre de centres d’enrôlement dans le pays, en les rapprochant davantage des populations. Et même les 2000 kits mobiles ne sont pas suffisants. Regardez un peu la taille du territoire ivoirien, donc nous estimons que c’est peu et que l’Etat de la Côte d’Ivoire peut faire beaucoup, l’Etat de Côte d’Ivoire doit faire davantage pour que toutes les populations ivoiriennes puissent avoir leurs documents administratifs dans un meilleur délai. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.