Accéder au contenu principal

Coronavirus: manifestations publiques interdites et écoles fermées au Sénégal

Les écoliers du Sénégal n'auront pas cours pendant trois semaines. C'est l'une des décisions de l'État sénégalais pour lutter contre le coronavirus. (Illustration).
Les écoliers du Sénégal n'auront pas cours pendant trois semaines. C'est l'une des décisions de l'État sénégalais pour lutter contre le coronavirus. (Illustration). SEYLLOU / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Sénégal, Macky Sall annonce ce samedi une série de mesures pour endiguer la propagation du coronavirus. Interdiction des «manifestations publiques», écoles fermées pendant trois semaines entre autres. Dans le pays, 22 patients sont actuellement pris en charge. Trois cas sont détectés ce samedi qui s’ajoutent aux 11 nouveaux cas positifs avaient été enregistrés vendredi à Touba, la ville de la communauté religieuse des mourides selon le dernier bilan du ministère de la Santé.

Publicité

De notre correspondant à Dakar, William de Lesseux

C’est à l’issue d’une réunion d’urgence convoquée au palais que Macky Sall a pris la parole.

Macky Sall prend des mesures pour le Sénégal

Cinq mesures sont prises pour lutter contre l’épidémie. Déjà, la fermeture des écoles et universités. Les portes des établissements resteront closes pendant trois semaines et les cours n’auront pas lieu.

L’arrêté ministériel est clair : il s’agit d’interdire tous les rassemblements publics dans des lieux ouverts ou clos. Le président n’a pas explicitement fait référence aux rassemblements religieux à venir. Macky Sall a voulu lancer un appel au civisme et à la responsabilité à destination des fidèles et des chefs religieux, il s’agit bien de limiter les déplacements de tous, précise une source à la présidence. Chacun doit être « un citoyen », nous dit-on au palais et il faut se conformer aux avis des médecins au-delà des traditions.

Macky Sall a lancé un appel aux guides religieux. Il faut « accompagner » le gouvernement dans la mise en œuvre des « recommandations » de l’État. Les autorités restent attentives à l’évolution du foyer épidémique de Touba, la ville des mourides où pas moins de 11 cas contact ont été déclarés ce vendredi. Les dignitaires religieux et les proches du khalife ont préféré rester silencieux après les annonces de l’exécutif.

Les manifestations pour les 60 ans de l’indépendance du pays, le 4 avril, sont toutes annulées, seule une cérémonie à huis clos se tiendra au palais présidentiel.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.