Accéder au contenu principal

Mali: un camp militaire attaqué par des jihadistes dans la région de Gao

Des soldats de l'armée malienne en patrouille dans la ville de Gao, dans le nord du Mali, le 24 juillet 2019 (image d'illustration).
Des soldats de l'armée malienne en patrouille dans la ville de Gao, dans le nord du Mali, le 24 juillet 2019 (image d'illustration). AFP/Souleymane Ag Anara
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Au Mali, au moins vingt militaires maliens ont été tués, ce lundi 6 avril au matin, dans la localité de Bamba, située dans la région de Gao. Les assaillants, de présumés jihadistes, ont attaqué le camp militaire de la localité à l'arme lourde. Du matériel militaire a été détruit.

Publicité

Afin de protéger les populations locales, le campement - en fait une auberge - situé à l’extrême nord de la localité de Bamba, dans la région de Gao a été récemment transformé en camp militaire. C’est cet endroit qui a été attaqué ce lundi par « des terroristes », selon la terminologie officielle.

Terroristes  pour les uns, jihadistes pour les autres, les assaillants armés sont arrivés comme souvent à motos et à bord de véhicules. Dans des maisons situées non loin du camp, des habitants ont entendu de nombreux tirs à l’arme lourde. Les rues sont restées un bon moment désertes.

Outre les pertes subies par l’armée malienne, dans les rangs des jihadistes on compterait également des victimes. Selon des experts, la localité de Bamba est stratégique.

La présence de l’armée malienne sur place dérangeait énormément le passage de divers trafics ainsi que de jihadistes de l’ouest vers l’est et vice versa. Ils ont donc probablement voulu desserrer l’étau. Cependant, peut-être pas pour longtemps.

Dans l’après-midi de ce lundi, un renfort de l’armée malienne était attendu sur les lieux alors que selon un communiqué de l’armée, le camp de Bamba est à nouveau sous contrôle des forces régulières.

Et si la crise sanitaire occupe l'espace politico-médiatique, explique Baba Dakono, chercheur à l'institut d'études et de sécurité, la crise sécuritaire ne faiblit pas pour autant.

La crise sécuritaire a aussi un impact important d'un point de vue socio-économique, et cela continue.

Baba Dakono

► À lire aussi: [Analyse] Mali: les terroristes toujours actifs dans le nord du pays

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.