Accéder au contenu principal

Coronavirus: l'Afrique face à la pandémie dimanche 12 avril

Des employés emballent des masques protecteurs contre le Covid-19 dans une usine à Casablanca, le 10 avril 2020, alors que le Maroc augmente sa production.
Des employés emballent des masques protecteurs contre le Covid-19 dans une usine à Casablanca, le 10 avril 2020, alors que le Maroc augmente sa production. REUTERS/Youssef Boudlal

Selon le Centre pour la prévention et le contrôle des maladies de l’Union africaine, le continent africain comptait, ce dimanche 12 avril, 13 814 cas confirmés de Covid-19, pour 747 décès. Les pays les plus touchés restent l’Afrique du Sud, l’Algérie, l’Égypte, le Maroc et le Cameroun.

Publicité

Fort taux de mortalité en RDC, qui rapatrie ses premiers ressortissants

Deux premiers groupes sont arrivés à Kinshasa vendredi : l’un par bateau (moins de vingt personnes qui se trouvaient à Brazzaville), et l’autre par avion, en provenance d’Addis-Abeba, affrété par la Belgique. Tous ont été soumis à des contrôles sanitaires. Au terme d’arrangements avec plusieurs autres pays, tous les Congolais bloqués à l’étranger devraient être rapatriés dans les prochains jours, y compris ceux de Dubaï ou de Turquie.

► À lire ici : Coronavirus: la RDC rapatrie ses ressortissants dans le monde

Dans le même temps, l’équipe de riposte a expliqué à notre correspondantPatient Ligodi pourquoi le taux de mortalité était si fort dans le pays (20 morts sur 234 cas) : trop de patients ne se rendent dans les structures sanitaires qu’en phase avancée, dans un contexte où le système est déjà très fragile. Manquent aussi des capacités à tester, d’autant que tous les échantillons doivent pour le moment être envoyés à Kinshasa.

RDC: l’équipe de riposte contre le Covid-19 fait le point

• Les Africains de Chine dénoncent les discriminations, l’UA s’inquiète de leur situation

Refoulés des hôtels, mis à la porte de leur logement, nombre d’Africains installés à Canton, dans le sud du pays, se disent victimes de discriminations et d’arrestations abusives ces derniers jours dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, rapporte notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde, et leur colère est grande.

► À lire ici : Coronavirus: en Chine, la colère des Africains victimes de discrimination

Des incidents qui ont entraîné de vives réactions de la part des diplomaties africaines. L’Union africaine a aussi fait part de sa « préoccupation extrême » et le président de la commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat, dit avoir invité l'ambassadeur de Chine pour lui exprimer cette inquiétude et réclamer des mesures. De leur côté, les États-Unis ont dénoncé la « xénophobie des autorités chinoises à l'égard des Africains ».

• Quel impact du Covid-19 sur les zones de conflit ?

Alors que les pays tentent de s’organiser pour faire face, que se passe-t-il dans les zones de conflits ? Comment la crise sanitaire mondiale s’exprime-t-elle dans les pays en guerre et quelles peuvent en être les conséquences ? État des lieux en zones de crise avec Arnaud Jouve de la rédaction de RFI.

► À lire ici : Covid-19: quel impact sur les zones de conflits?

• Les coupes d’Afrique de football reportées

Les demi-finales de la Ligue des champions et de la Coupe de la confédération, prévues début mai, ont été reportées sine die par la CAF, déjà contrainte de repousser les éliminatoires de la CAN 2021 et le CHAN qui devait se dérouler en ce mois d’avril au Cameroun.

► À lire ici : Coronavirus: les coupes d’Afrique de foot en cours reportées

• Cameroun : des soignants dévoués corps et âmes

Dans les différents centres d’isolement et de traitement mis sur pied à travers le pays, médecins, infirmiers et infirmières se relaient, 24 heures sur 24, pour soigner les plus de 820 patients testés positifs. Le 3 avril dernier, un médecin est décédé des suites du Covid-19. D’après diverses sources, une vingtaine de soignants sont aujourd’hui infectés. Les autres continuent de travailler. RFI a recueilli les témoignages de ces hommes et femmes en blouse blanche en poste à l’hôpital central de Yaoundé qui a enregistré une dizaine de patients guéris. Des morts aussi (12 au total dans le pays). Reportage.

Le fait de partir de l’hôpital pour la maison, c’est un risque de dissémination des germes. On vit à l’hôpital et on se dédie véritablement à cette tâche

Depuis un mois, tout le personnel vit désormais à l’hôpital, loin des familles

• Congo-Brazzaville : le recensement malgré le confinement

Le Premier ministre congolais, Clément Mouamba, vient de signer un décret ordonnant la reprise du « Recensement général de la population et de l’habitation », alors que le pays est en confinement et vit sous couvre-feu depuis le 31 mars à cause du Covid-19. Objectif : préparer la présidentielle prévue début 2021. Le pouvoir promet que les gestes barrière seront respectés. Le premier parti d’opposition, l’UPADS, juge l’initiative « suicidaire ». Le coronavirus a fait 5 morts pour 70 cas au Congo.

► À lire ici : Congo-Brazzaville: reprise du recensement malgré le confinement

• Premier décès de Covid-19 au Burundi

L’un des cinq cas officiellement recensés par le ministère burundais de la Santé, un homme qui avait attrapé localement la maladie, est décédé ce dimanche matin dans un hôpital privé de référence de Bujumbura, où il avait été envoyé en urgence en raison de problèmes respiratoires.

• Mauritanie : les distributions alimentaires continuent

La nouvelle opération, après celle organisée la semaine dernière par le ministère de la Jeunesse et des Sports, cible 30 000 familles dépendantes. Elle s’insère dans le cadre du fonds national de solidarité dont la création avait été annoncée le 25 mars dernier par le président mauritanien Ghazouani pour faire face aux conséquences de la pandémie. La distribution de l’aide est assurée par l’armée pendant toute la période du couvre-feu. Reportage.

25 kg de riz, 10 kg de pâte alimentaire, 10 kg de sucre, 5 kg de lait en poudre, 4 litres d'huile de cuisine, 15 kg de poisson et 10 morceaux de savon

L’armée mise à contribution pour la distribution d’aide

• Port du masque obligatoire à Niamey

Le port du masque, « des bavettes ou tout autre gadget pouvant protéger le nez, la bouche (turban, hijab, foulard...) » est « obligatoire » à Niamey, ont annoncé les autorités municipales alors le gouvernement a prolongé l'isolement de la ville du reste du pays ainsi que le couvre-feu (de 19h à 6h du matin) et l'état d'urgence. Les frontières sont fermées, ainsi que les écoles et les lieux de culte.

• Madagascar : culte œcuménique diffusé en ligne, les prélats appellent à respecter le confinement

Les églises de la Grande île étaient vides dimanche 12 avril, mais des messes de Pâques ont été retransmises en direct à la télévision. Plusieurs villes du pays sont en confinement partiel à cause de la pandémie de coronavirus. Ce matin à 11h, heure locale, les chefs des quatre Églises chrétiennes (protestante, catholique, luthérienne et anglicane) ont célébré ensemble un culte œcuménique dans la cathédrale catholique d'Andohalo, à Antananarivo, la capitale. Une première pour Pâques pour témoigner de l'unité et de la solidarité en pleine pandémie, rapporte notre correspondante à Antananarivo,Laetitia Bezain.

Ils ont, entre autres, encouragé et remercié leurs fidèles pour le respect du confinement. (« Même enfermés à la maison, Jésus peut venir jusqu'à nous », ont-ils indiqué aux chrétiens). Ils ont aussi lancé un appel aux autorités pour qu'elles « se penchent de près sur les cas des Malgaches les plus pauvres qui souffrent beaucoup pendant cette pandémie ».

Nous vous demandons de suivre toutes les consignes sanitaires pour protéger la vie que Dieu nous a donné, a dit le révérend David Rakotonirina, président du conseil des églises chrétiennes de Madagascar. Nous appelons l'État et les médias notamment à travailler ensemble dans le respect et pour le bien du peuple malgache qui a le droit à la vérité. Nous savons que le peuple souffre beaucoup en ce moment et nous faisons tout ce que nous pouvons. Nous avons parlé avec les responsables étatiques pour améliorer la gestion de la pandémie et pour limiter au plus vite son impact social.

À Madagascar, un culte de Pâques célébré par les quatre églises chrétiennes appelle à la solidarité face au Covid-19

• Pas de Paquinou pour les Baoulés de Côte d’Ivoire

Cette tradition voit chaque année les membres de cette communauté regagner leur village en période pascale pour fêter les retrouvailles avec leur famille, et raviver les traditions. Mais cette année, les autorités traditionnelles ont demandé aux Baoulés de respecter les règles sanitaires, et les festivités sont annulées. Il faut dire qu’Abidjan est confinée et qu’il est interdit, sauf exceptions, de quitter la capitale économique du pays. Le nombre de cas confirmés en Côte d’Ivoire est monté à 533 (4 morts).

• Sénégal : les initiatives citoyennes se multiplient

Elles ont pour objectif d'aider les autorités sanitaires à lutter contre la propagation du Covid-19. Prototype d’un assistant respiratoire à l’École polytechnique de Thiès, production de gel hydroalcoolique par les étudiants en médecine, fabrication de masques « faits maison » par des volontaires. À Dakar, des « fab-labs », « laboratoires de fabrication », créent aussi des visières de protection, des anti-projections, à destination des soignants. Reportage.

On l'a acheté avec nos propres moyens, ça ne coûte pas très cher. C'est l'avantage de ce matériel, il est possible de le faire au Sénégal, on n'a pas besoin de l'importer

Les modèles et tutoriels pour fabriquer ces visières sont en libre accès sur internet

Des jeunes qui se serrent la main, un groupe qui partage des tasses pour le thé, des foules agglutinées faisant la queue devant une boutique : ce sont des scènes encore quotidiennes au Sénégal malgré les recommandations des autorités. Pour lutter contre la propagation du Covid-19, le collectif citoyen Y’en a marre tourne une série de dix capsules vidéos, mettant en scène les situations à éviter. Notre correspondante, Manon Laplace, a suivi un tournage, ce samedi, à Fann Hock.

Des clips des Y’en a marre pour sensibiliser les Sénégalais aux gestes barrières

Toujours au Sénégal, le président Macky Sall a lancé hier l'acheminement de l'aide alimentaire d'urgence depuis le Port de Dakar jusque dans les régions du pays. Elle devrait être distribuée à partir de lundi.

• Les transports publics kényans en crise

Dans les transports, les taxis-motos ont des consignes d’hygiène stricte. Pareil chez les bus, appelés « matatus », qui ne peuvent transporter qu’un nombre limité de clients. La pandémie est un coup dur pour le secteur. 

On dit que quand les matatus souffrent, c’est toute l’économie kényane qui est à la peine

• Les couturiers gambiens passent aux masques

En Gambie, les couturiers s'organisent pour fabriquer des masques. Un produit qui se fait rare et dont le prix a augmenté. Pour le moment, la Gambie est relativement épargnée par le Covid-19 avec seulement 9 personnes contaminées et un décès. Mais face à la demande, les couturiers ont pris les devants : ils proposent des masques abordables et originaux, comme a été le constater notre correspondant,Romain Chanson.

À écouter ici : Gambie: face au coronavirus, les couturiers fabriquent des masques alternatifs

• L'UA nomme des envoyés spéciaux pour mobiliser l'aide économique internationale

 

L'Union africaine a annoncé que le président en exercice de l'UA, Cyril Ramaphosa, avait nommé ce dimanche quatre envoyés spéciaux, chargés de mobiliser la communauté internationale pour une aide économique à l'Afrique, face aux conséquences du coronavirus.

 

Il s'agit de l'ancienne ministre des Finances du Nigeria, Ngozi Okonjo-Iweala, de l'ancien président rwandais de la BAD, Donald Kaberuka, du banquier franco-ivoirien Tidjane Thiam et de l'ancien ministre sud-africain au Commerce, Trevor Manuel. Selon le communiqué de l'UA, ils seront en charge de « solliciter un soutien concret et rapide, comme promis par le G20, l'Union européenne et d'autres institutions financières internationales ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.