Coronavirus: «On a pas vu de cas, ni de morts», à Yopougon, on reste sceptique

Dans un centre de dépistage de Covid-19 à Abidjan, une femme attend son tour pour être testée, le 15 avril 2020.
Dans un centre de dépistage de Covid-19 à Abidjan, une femme attend son tour pour être testée, le 15 avril 2020. REUTERS/Luc Gnago
Texte par : RFI Suivre
5 mn

En Côte d’Ivoire, la justice a condamné, vendredi 17 avril, 29 personnes à trois ans de prison ferme et 100 000 francs d’amende, soit 150 euros. Le tribunal estime qu’elles ont pris part, il y a deux semaines, au saccage d’un Centre d’informations et de dépistage du virus Covid-19 qui était en cours de construction à Yopougon. Dans le quartier, de nombreux habitants doutent toujours de la pertinence d’un tel centre.

Publicité

avec notre correspondant à Abidjan, François Hume-Ferkatadji

Les habitants de cette commune, la plus peuplée d'Abidjan, se questionnent sur la réalité de la crise sanitaire en raison aussi, disent-ils, d’un manque de communication du gouvernement. Les autorités ont pourtant déclaré, jeudi, avoir comptabilisé 49 cas de personnes infectées au coronavirus dans cette commune. Mais les habitants rencontrés aux abords du futur centre de dépistage sont toujours sceptiques, comme Jean-Louis, qui tue le temps dans le quartier Toit Rouge.

Son activité de commerçant au grand marché d’Adjamé est fortement réduite en raison de la crise sanitaire. Une crise dont il doute de l’ampleur : personne autour de lui ne présente de symptômes, tandis que les journaux télévisés ne montrent aucune image de malade. « Ici en Côte d’Ivoire on ne voit pas les cas. Au moins chez les Blancs, on montre les cas à la télé, ici il y a 100, il y a 200, il y a 300... mais on n'en voit pas un à la télé ! Donc on y croit mais on doute un peu, est-ce que c’est vrai ? Nous n’avons pas assez d’informations ». 

Le virus est « de l'autre côté de la lagune »...

Olivier, lui, considère que Yopougon est préservée de la maladie. « Je pourrais le croire si je voyais ça, au moins à la télé, à la télé chez moi ici. Mais c’est pas à Yopougon... c’est à Cocody ! »

Le virus frapperait les quartiers de Cocody ou de Marcory, de l’autre côté de la lagune. Alors pourquoi donc installer un centre près de chez eux, au risque de propager la maladie ?

À écouter aussi: Infox sur le Covid-19 en Afrique: le point avec Samba Dialimpa Badji du site Africa Check 

« Comment on peut croire qu’ils vont venir mettre un centre des malades de coronavirus, un virus dont il sait qu’il tue, s'indigne Olivier..., mettre un centre comme ça en pleine ville ? C’est pas normal, c’est pas normal. Là c’est en pleine ville, il y a des familles, il y a des enfants ici. On peut pas mettre un centre de corona en pleine ville... si la population se plaint, elle a raison... ».

Pourtant à Yopougon, le virus circule déjà. Selon le ministère de la Santé, au moins 49 personnes ont été infectées dans la commune. Les experts s’attendent à une nette augmentation du nombre de cas dans les prochains jours. 

Et en Côte d'Ivoire, samedi 59 nouveaux cas de coronavirus ont été signalés, portant à 801 le nombre de cas confirmés, dont 239 guéris et 8 décès. 

À écouter aussi : en Côte d’Ivoire, l'intérieur du pays tourne au ralenti 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail