Accéder au contenu principal
Reportage

RDC: Uvira, au Sud-Kivu, sinistrée après les inondations

La ville d'Uvira, dans le Sud-Kivu, sous les eaux, en RDC, avril 2020.
La ville d'Uvira, dans le Sud-Kivu, sous les eaux, en RDC, avril 2020. REUTERS/Crispin Kyalangalilwa
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Dans l’est de la RDC, la situation humanitaire des sinistrés devient de plus en plus préoccupante à Uvira dans la province du Sud-Kivu après les inondations qui ont secoué cette ville la semaine dernière. Les installations d’eau potable ont été endommagées.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Uvira, William Basimike

Nadège à trois enfants. Elle vient d’épuiser la dernière goutte d’eau de son bidon et ne sait plus quoi faire, car depuis vendredi, l’eau n’a pas coulé des robinets.

« Nous utilisons les eaux du lac Tanganyika juste pour la cuisson, explique-t-elle. Nous ne pouvons pas boire cette eau, car certainement, il y a des cadavres dedans. Il nous arrive de fois de les apercevoir décomposés, en train de flotter sur les eaux. Ça fait bientôt sept jours sans eaux potable à Uvira. Pour boire, nous achetions de l’eau vendue dans les boutiques, mais la bouteille est passée de 1 000 à 2 500 francs congolais, or nous n’avons pas d’argent. »

Gloire Kamboto habite le quartier Rombe 2. Il s’inquiète aussi : « On est dans une situation d’incapacité, on ne sait plus quoi faire. Avec l’eau stagnante qui est là, on craint des maladies comme le choléra et autres choses. »

La Monusco en renfort

Depuis vendredi, les casques bleus de la mission de l’ONU dans le pays interviennent aux cotés des autorités locales pour limiter l’impact des dégâts. « Les systèmes d’adduction d’eau de la ville d’Uvira a été détruit. Nous avons été informé par la représentante spéciale de mettre tout en œuvre dans la mesure des moyens de la Monusco pour appuyer les autorités. Nous sommes en train de les aider à construire les digues pour canaliser les trois rivières dans leurs lits, nous travaillons aussi sur l’état de destruction des trois ponts entre ici et Sange, nous allons travailler aussi avec la Régidéso (Régie de distribution des eaux) pour faire le point sur les dégâts et voir ensemble comment réparer ces infrastructures dans la mesure du possible », détaille Karna Soro, le chef de bureau de la Monusco dans le Sud-Kivu.

Le gouverneur de la province, Théo Ngwabidje est arrivé à Uvira ce mardi pour constater la situation. Il promet le déménagement des sinistrés dans les jours à venir.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.