Accéder au contenu principal

La RDC va revoir son budget 2020 en raison du coronavirus

Le président congolais Félix Tshisekedi reçoit son nouveau Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, le 20 mai 2019 à Kinshasa.
Le président congolais Félix Tshisekedi reçoit son nouveau Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, le 20 mai 2019 à Kinshasa. @ Présidence de la République démocratique du Congo
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a rencontré, ce lundi, les présidents du Parlement. Ils ont confronté la situation sanitaire, marquée par le Covid-19, aux indicateurs macro-économiques qui avaient permis l’élaboration d’un budget de 11 milliards de dollars. Le Premier ministre parle d’inadéquation entre les recettes qui s’effritent et les dépenses publiques.

Publicité

Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

Sylvestre Ilunga Ilunkamba a expliqué que le cadre macro-économique sur lequel le gouvernement avait bâti les prévisions de recettes et de dépenses pour l’exercice 2020 était bouleversé par la pandémie. Et la nature de l’économie congolaise n’aide pas à amortir le choc.

« Nous sommes une économie extravertie. Cela veut dire que nos exportations et nos importations se font plus difficilement aujourd’hui qu’hier. Donc cela veut dire, en conséquence, nos recettes aussi diminuent très rapidement », justifie le Premier ministre.

Sylvestre Ilunga Ilunkamba a insisté sur le fait qu’il faudra désormais s’adapter à la situation. Et cela très rapidement : « Il faut reconnaître que le budget qui a été voté, nous aurons certainement des difficultés à le réaliser, parce que les recettes ne suivent pas, alors que les dépenses sont toujours importantes, telles que prévues. »

Un budget déjà irréaliste pour le FMI

Bien avant la crise du nouveau coronavirus, le Fonds monétaire international prévoyait déjà que la croissance du PIB allait ralentir en raison du repli de la production minière. Bien plus, l’institution financière estimait que le budget de près de 11 milliards de dollars étaient irréaliste. Le FMI avait demandé au gouvernement congolais de se concentrer sur la mobilisation des recettes et de fixer les priorités en matière de dépenses.

Ces dernières semaines, des organisations de la société civile ont surtout plaidé pour la réduction du train de vie des institutions.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.