Accéder au contenu principal

Coronavirus: premier bilan de l'utilisation de l'hydroxychloroquine au Sénégal

La controversée chloroquine et son dérivé, l'hydroxychloroquine, sont actuellement expérimentés dans plusieurs pays, aux côtés d'autres molécules, contre le Covid-19.
La controversée chloroquine et son dérivé, l'hydroxychloroquine, sont actuellement expérimentés dans plusieurs pays, aux côtés d'autres molécules, contre le Covid-19. GERARD JULIEN / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 min

Au Sénégal, les premiers résultats préliminaires de l’étude à propos de l’utilisation de la chloroquine pour traiter les patients atteints par le coronavirus sont désormais connus. La molécule a été prescrite à certains malades de l’hôpital de Fann à Dakar par le professeur Moussa Seydi. Le 2 mai, le médecin a rendu public ses premières conclusions. D’après un échantillon de 181 patients, l’hydroxychloroquine permettrait une guérison plus rapide.

Publicité

Avec notre correspondant à Dakar, William de Lesseux

Dans le panel de 181 patients pris en charge par Moussa Seydi, tous les malades ont survécu. Cet échantillon a été divisé en trois catégories. Le premier type de patients correspond aux témoins, ceux qui n’ont pas pris d’hydroxychloroquine. La moitié d’entre eux est sortie au bout de 13 jours de l’hôpital.

Il y a ensuite ceux qui se sont vu prescrire la molécule. Avec de la chloroquine, la guérison est plus rapide. Il faut onze jours, soit 48 heures de moins à la moitié de ces patients, pour éradiquer le virus. Enfin, un dernier groupe minoritaire s’est vu administrer, en complément, de l'azithromycine. Il s'agit d'un antibiotique pour éviter une surinfection. Ceux-là ont quitté l’hôpital au bout de neuf jours seulement, explique Moussa Seydi. Pour lui, ces résultats sont encore préliminaires mais satisfaisants.

« Chez tous les patients qui ont bénéficié du traitement à base d'hydroxychloroquine et qui ont consulté précocement, aucune complication n'a été notée, encore moins de cas de décès, a-t-il déclaré. Nous allons continuer notre prise en charge avec l'hydroxychloroquine et l'azithromycine ».

Dans le même temps, le professeur a mené une deuxième étude dans laquelle 362 patients ont reçu uniquement de l’hydroxychloroquine. Le but est d'évaluer les effets secondaires de la substance. Seuls douze malades ont présenté des effets indésirables.

► À lire aussi : Le Sénégal a décidé d'expérimenter la chloroquine pour traiter ses malades du coronavirus

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.