Accéder au contenu principal

Togo: une enquête ouverte après la mort du colonel Bitala Madjoulba

Vue de Lomé, capitale du Togo.
Vue de Lomé, capitale du Togo. Creative commons Flickr CC BY-NC 2.0 Joshua Turner/Climate Centr
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le commandant du 1er bataillon d’intervention rapide (BIR) a été retrouvé mort dans son bureau lundi matin 4 mai. Le décès de cet officier intervient au lendemain de l’investiture de Faure Gnassingbé pour un nouveau mandat de cinq ans, le quatrième après l'élection présidentielle du 22 février qui continue d’être contestée par son challenger Gabriel Agbéyomé Kodjo.

Publicité

Avec notre correspondant à LoméPeter Sassou Dogbé

Le colonel Bitala Madjoulba a été retrouvé mort dans une mare de sang dans son bureau lundi matin. L’officier supérieur qui commandait le 1er bataillon d’intervention rapide de la première région militaire depuis la refondation de l’armée en 2014, a été vu en public pour la dernière fois dimanche à la cérémonie d’investiture du président de la République. Il a pris part aussitôt après à la cérémonie d’allégeance des Forces armées togolaises au chef de l’Etat au palais de la présidence.

Le colonel Bitala Madjoulba ne présentait aucun signe de stress ni d’inquiétude nous a confié un de ses collègues, officier supérieur à l’état-major général des armées.

Cet ancien enfant de troupes, formé à l’école des officiers d’active du Sénégal et de l’école de guerre du Cameroun, avant de rejoindre sa base dimanche soir, a fait le tour des positions de toutes ses unités qui ceinturent la capitale

Selon le procureur de la République, Essolizam Poyodi, on a extrait une balle de son corps, une enquête est ouverte.

Pour les besoins de l’enquête, toutes les personnes de son entourage immédiat sont en train d’être auditionnées.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.