Accéder au contenu principal

Trafic d'armes entre la RDC et la Centrafrique: le profil de la femme interpellée se précise

(Illustration) Une vue aérienne de la ville de Gbadolite, dans la province de l’Equateur, en République démocratique du Congo.
(Illustration) Une vue aérienne de la ville de Gbadolite, dans la province de l’Equateur, en République démocratique du Congo. Radio Okapi/John Bompengo
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En RDC, l’enquête sur le trafic d’armes et de munitions entre Kinshasa, le Nord-Ubangi et certaines régions du sud de la Centrafrique est en cours. Des interpellations ont été menées à Kinshasa comme dans la ville de Gbadolite où, il y a une semaine, des armes de guerre et des munitions ont été saisies à l’aéroport en provenance de Kinshasa. Dans ce dossier, une femme d’affaires a été arrêtée à l’aéroport de Gbadolite. Après un bref séjour en détention, elle a été transférée à Kinshasa. Elle est considérée par les autorités provinciales comme le cerveau de ce trafic. 

Publicité

avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

Elle est présentée comme la plaque tournante de ce trafic. Florence Yaba Mongo est connue dans sa province, le Nord-Ubangi, comme une commerçante qui exerce entre Yakoma et Gabdolite, deux agglomérations distantes d’environ 500 kilomètres. Ses voyages à Kinshasa ne sont pas très documentés, mais ses nombreux déplacements en Centrafrique sont connus à Gbadolite.

Florence Yaba Mongo a longtemps œuvré dans le commerce du café avant de se lancer dans l’achat et la vente des vaches entre Gbadolite et certaines agglomérations de la Centrafrique. C’est avec ce négoce qu’elle aurait étendu son réseau d’affaire dans les milieux des éleveurs nomades Mbororo. Des allégations confirmées par ses proches. 

D’après des sources officielles, elle profitait de ce commerce des bovins pour dissimuler son activité de trafic d’armes et de munitions. Connue également pour son engagement dans une association locale à Yakoma, cette mère de famille n’a pas d’attache politique connue.

Si pour certains, elle ne serait que la face visible de l’iceberg, les autorités politiques du Nord-Ubangi attendent beaucoup de l’enquête qui est en cours. Certains membres de son entourage et même de sa famille ont été interpellés. Et le gouverneur espère que ces arrestations permettront de mettre fin au phénomène de coupeurs de routes dans la région.

À lire aussi : En RDC, des armes saisies à l'aéroport de Gbadolite, une femme d'affaires arrêtée

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.