Accéder au contenu principal

Madagascar: Tamatave est devenue le foyer de l'épidémie de Covid-19

Vue aérienne du port de Tamatave, dans l'est de Madagascar.
Vue aérienne du port de Tamatave, dans l'est de Madagascar. Wikimedia Commons / JialiangGao
Texte par : RFI Suivre
4 mn

La Grande Île compte 326 cas de coronavirus, dont deux décès à Tamatave. Alors que depuis une semaine, la majorité des nouveaux cas de Covid-19 se concentrent dans cette ville, le député du district Roland Ratsiraka, maire à plusieurs reprises de cette localité et ancien ministre, tire la sonnette d'alarme sur la gestion de l'épidémie dans le plus grand port du pays.

Publicité

Avec notre correspondante à Antananarivo, Laetitia Bezain

À Tamatave, un seul hôpital, le CHU de Morafeno, est habilité à recevoir les malades du coronavirus. Ce lundi, les cas asymptomatiques, qui étaient jusque-là pris en charge dans cet établissement, ont été placés dans un foyer social. Roland Ratsiraka, l'un des députés de la ville, s'alarme du manque d'équipement pour gérer cet afflux de patients : « Nous sommes en crise totale en termes de matériel. Nous avons demandé des voitures à Tamatave. Cela fait déjà un mois et rien n'a été livré. À l'hôpital réservé aux patients du Covid-19, le scanner est hors de fonction. Concernant le personnel de santé, ils n'ont pas assez de protections, de surblouses, etc. Les infirmières m'ont raconté qu'elles lavent leurs masques FFP2. J'ai honte de le dire mais la situation est très grave, surtout dans ma ville. Le nombre de cas de Covid-19 explose. Donc, j'aimerais bien que le gouvernement entende ce que je dis là, et que nous soyons une priorité et qu'on reçoive les consommables et le matériel sanitaire. Je suis un ami de ceux qui dirigent aujourd'hui. Je suis avec eux mais je ne peux pas taire ce genre de problème ».

► À lire aussi : « Personne n’a d’éléments prouvant l’efficacité de l’artemisia contre le Covid-19 »

Contacté, le ministère de la Santé confirme que le scanner de l'hôpital est « en panne » mais indique que « les agents de santé qui traitent les malades authentiques du Covid-19 disposent d'équipements de protection aux normes et en quantité suffisante ». 

« Le matériel disponible est limité et cela commence à s'effriter, avec le nombre de cas qui augmente sans cesse », explique un docteur du CHU de Morafeno joint au téléphone. « Ce qui va nous manquer le plus, ce sont des surblouses et des combinaisons, poursuit-il. Si nous n'avons pas un approvisionnement dans les prochains jours, nous risquons d'être embêtés. » Pour l'heure, l'hôpital, qui compte 70 lits, prend en charge 39 malades du Covid-19. « Mais cela ne veut pas dire que l’on peut accueillir 70 patients en même temps, car on ne peut pas mélanger les patients qui sont en fin de traitement et ceux qui viennent tout juste d’arriver, qui sont encore très contaminants, précise-t-il. Il faut aussi gérer les chambres en fonction du sexe des personnes, et certains patients nécessitent des gardes-malades. Cela augmente l’occupation des lits. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.