Accéder au contenu principal

Somalie: l'opposition fait front contre les troupes étrangères

Les soldats de la paix de la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) patrouillent dans la périphérie de Mogadiscio, 22 mai 2012.
Les soldats de la paix de la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) patrouillent dans la périphérie de Mogadiscio, 22 mai 2012. Reuters/Feisal Omar

En Somalie, l'opposition unie demande le départ des troupes éthiopiennes ne faisant pas partie de la force de l'Union africaine, l'AMISOM. Formée dans la perspective de l'élection présidentielle prévue à la fin de l'année, la coalition baptisée Forum des partis nationaux fait son premier geste politique fort, dénonçant de surcroît l'échec du représentant spécial de l'Union africaine en Somalie.

Publicité

Avec à sa tête les deux derniers présidents somaliens, mais aussi un ancien ministre de la Défense et plusieurs célèbres chefs de partis, le Forum réunit des poids lourds de la vie politique. Et c'est en tant que front uni de l'opposition que cette coalition toute neuve, fondée en octobre 2019, a publié un communiqué ce mardi, s'inquiétant des bavures répétées de l'armée éthiopienne en Somalie, qu'elle dit considérer comme une force « d'occupation » et dont elle exige le départ.

Le Forum demande particulièrement aux députés d'enquêter sur la bavure du 4 mai, où des soldats éthiopiens n'appartenant pas à l'AMISOM ont abattu par erreur un avion humanitaire en approche de l'aérodrome de Bardale, dans le sud-ouest.

L'Éthiopie, fidèle soutien du président Mohamed « Farmajo », entretient en effet plusieurs contingents intervenant en Somalie dans des secteurs stratégiques pour le pouvoir siégeant à Mogadiscio.

Selon le Forum, la présence de ces troupes étrangères sans mandat est une violation de la souveraineté de la Somalie. Et pour lui, la responsabilité incombe aussi en partie au Représentant spécial du président de la Commission de l’Union africaine, l’ambassadeur Francisco Madeira, complice, selon l'opposition, d'ingérences partisanes dans les affaires somaliennes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.