Accéder au contenu principal

Coronavirus en RCA: renforcement des conditions d'accès aux dépouilles

Le centre de prise en charge du Covid-19 à Bangui, Centrafrique, le 20 avril 2020.
Le centre de prise en charge du Covid-19 à Bangui, Centrafrique, le 20 avril 2020. RFI/Charlotte Cosset
Texte par : RFI Suivre
2 mn

De nouvelles mesures sont prises dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. L'accès des familles auprès des défunts est plus encadré.

Publicité

Avec notre correspondante à Bangui,  Charlotte Cosset

Un nombre limité de personnes est autorisé à rentrer dans la morgue, et celles-ci doivent être masquées. Les dépouilles doivent ensuite être conduites directement au cimetière, les veillées à la maison ne sont plus autorisées. Devant la morgue de l’hôpital communautaire, les familles attendent sans toujours comprendre.

Christian patiente déjà depuis plusieurs heures dans son pick-up. Il est venu récupérer la dépouille de sa grand-mère. « Présentement devant nous, on voit des porteurs de tenues qui sont là pour sécuriser l’enlèvement des corps au niveau de la morgue ici. Vous comprenez ces mesures ? On fait avec même si c’est dur. On fait avec parce que c’est un problème de santé, c’est dans l’intérêt de tout le monde. »

Une famille essaie de rentrer dans la morgue. Les gendarmes déployés sur place les en empêchent. Parmi les membres de cette famille, Olga est venue pour la dépouille de sa fille mais elle n’a pas de masque. « Bon on ne sait pas par rapport au corona, ils nous ont empêché de rentrer. Bon ça fait pas du bien, c’est notre fille. Ca là, c’est du malheur.  Et puis ça nous rend triste. Bon ils nous ont empêché de faire la cérémonie donc… »

Si beaucoup prennent leur mal en patience, quelques-uns lèvent un peu le ton, comme cet homme en colère : « On a payé le cercueil, le morguier. On a payé quoi. Mais jusqu’à présent on nous dit il faut attendre jusqu’à 13h pour sortir les corps. N’importe quoi là. On est en colère là, regarde depuis ce matin. Comment on va amener le corps à la famille ? »

Une fois qu’il aura la dépouille, ce monsieur a prévu d’aller au village à 50 kilomètres de Bangui pour l’enterrer en famille. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.