Accéder au contenu principal

Coronavirus au Maghreb: après le coronavirus, la crainte de maux socio-économiques

Achat dans un petit commerce de Tunis, le 8 mai 2020.
Achat dans un petit commerce de Tunis, le 8 mai 2020. FETHI BELAID / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 min

Alors que le confinement est prolongé en Algérie et au Maroc, en Tunisie, la situation sur le plan sanitaire semble maîtrisée, le déconfinement se poursuit et le travail reprend. Mais la crainte est maintenant de voir les licenciements exploser à cause de la crise économique.

Publicité

Au Maghreb, les difficultés sociales et économiques sont grandes pour les petits commerçants et les personnes qui vivent au jour le jour de petits boulots. Les gouvernements ont bien décaissé quelques aides pour les travailleurs privés de leurs maigres ressources pendant le confinement et organisé des distributions de nourriture dans certains quartiers défavorisés, mais le quotidien reste tendu.

En Algérie, cinq millions de personnes ont reçu une aide de 10 000 dinars pendant le ramadan, à peine un quart du salaire moyen. Mais cela a tout de même permis de réduire les tensions sociales, selon l’économiste Abderrhamane Mebtoul. Pour lui, la difficulté c’est de cibler les personnes dans le besoin alors qu’il estime que le secteur informel représente la moitié de la population active du pays.

Les mêmes problèmes se rencontrent au Maroc où, selon les données officielles, près de 10% de la population a pu bénéficier d'une aide directe. C'est 20% de la population en Tunisie, où la situation sanitaire s’améliore et où le travail a pu reprendre progressivement en mai, avec le déconfinement.

Mais l’avenir dans le pays reste très incertain. Comme ses voisins, la Tunisie ne va pas avoir la trésorerie nécessaire pour pouvoir subventionner les aides très longtemps. Les difficultés des entreprises commencent déjà à se traduire par des licenciements. Après les difficultés dues à la crise sanitaire, c’est désormais une crise économique qui se profile.

► Lire aussi : Au Maghreb, des mesures précoces pour contenir la propagation du coronavirus

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.