Accéder au contenu principal

RDC: le maire de la ville de Beni suspendu de ses fonctions

Les stigmates d'une manifestation à Beni, RDC, en mars 2019.
Les stigmates d'une manifestation à Beni, RDC, en mars 2019. ALEXIS HUGUET / AFP
Texte par : RFI Suivre
1 min

Buanakawa Masumbuko Nyoni a fait des déclarations qui n'ont pas plu à l'autorité provinciale. Il a ouvertement accusé les politiques de la région d'être responsables de l'insécurité dans la ville de Beni. Le maire commentait la résurgence de l'insécurité enregistrée dans la ville. Mais, pour la population, le maire n'est pas efficace.

Publicité

Avec notre correspondant à Kinshasa,  Kamanda wa Kamanda Muzembe

C'est sur une radio locale que le maire a accusé l'autorité provinciale ainsi que les députés provinciaux et nationaux. Buanakawa Masumbuko Nyonyi leur impute la responsabilité de l'insécurité dans la ville de Beni...

Des hommes en uniforme agressent de paisibles citoyens en pleine cité, une revendeuse des cartes de crédit téléphone et deux autres personnes ont ainsi été assassinées aux heures du soir. Et, au cours d'une manifestation organisée par le mouvement citoyen Lucha pour dénoncer cette insécurité, Billy Kambale, un jeune activiste, a été abattu par un policier en pleine journée. Des manifestations de la population ont alors éclaté pour exiger la démission du maire.

Mbale, habitant de Beni, parle de l'usure du maire. Selon lui, après avoir passé dix ans à la tête de la ville, le bilan de Buanakawa Nyonyi est négatif.

Le maire, de son côté, dénonce une manipulation derrière toutes ces manifestations. Dans l'arrêté de suspension, le gouverneur de la province du Nord-Kivu insiste sur le manque de retenue dans les déclarations du maire ainsi que « des actes subversifs » et la mise en cause de l'autorité de l'État. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.