Accéder au contenu principal

RDC: 10 ans après son assassinat, la famille de Floribert Chebeya réclame toujours justice

La famille et les proches de Floribert Chebeya, leader de la Voix des sans-voix assassiné il y a dix ans, lui rendent hommage et réclament toujours justice.
La famille et les proches de Floribert Chebeya, leader de la Voix des sans-voix assassiné il y a dix ans, lui rendent hommage et réclament toujours justice. RFI/Pascal Mulegwa

En République démocratique du Congo, cela fait dix ans que le défenseur des droits de l’homme, Floribert Chebeya Bahizire et son chauffeur Fidèle Bazana ont été assassinés dans la capitale Kinshasa. Leurs familles et les organisations de défense des droits de l’homme exigent la réouverture du procès et chargent le général John Numbi, l’ex–patron de la police devenu depuis 2018 inspecteur général de l’armée. Lundi à Kinshasa, les proches se sont recueillis sur la tombe de Floribert Chebeya, ils ne cachaient pas leur déception plus d’un an après l’arrivée au pouvoir du nouveau président, Félix Tshisekedi.

Publicité

avec notre correspondant à Kinshasa, Pascal Mulegwa

Floribert Chebeya, président assassiné de l'ONG des Droits de l'Homme « La voix des sans voix »
Floribert Chebeya, président assassiné de l'ONG des Droits de l'Homme « La voix des sans voix » Photo: journalchretien.net

Difficile pour les proches de Floribert Chebeya de retenir leurs larmes devant la tombe, une simple croix avec son nom. « Je sais qu'il ne reviendra plus mais que justice soit faite ! », déclare Adelaïde, la sœur aînée du défenseur des droits de l’homme. Chaque année, depuis dix ans, sa disparition est commémorée.

Le président de l’ONG congolaise, la Voix des sans voix, avait été retrouvé mort dans sa voiture dans la nuit du 1er au 2 juin 2010. Le corps de son chauffeur et ami Fidèle Bazana n’a lui jamais été retrouvé.

Avec l’avènement de Félix Tshisekedi au pouvoir, Adélaïde Chebeya espérait enfin la réouverture d’un procès plus juste sur l’assassinat de son frère. « Je croyais qu'il serait sensible comme nous mais je ne sais si c'est la peur, qu'est-ce qui l'empêche de réagir sur le problème de Floribert. »

La famille essaie de garder patience. Mais les collègues du défenseur des droits de l’homme, sont catégoriques, à l’image de Rostin Manketa, le directeur de la Voix des sans voix. « Nous savons qu'avec la coalition, le président de la République a beaucoup de réserve, mais il doit fouiner dans le passé et notamment dans l'assassinat de Floribert Chebeya, sinon on cessera de parler d'état de droit en République démocratique du Congo. On n'a pas besoin de slogan !  Pour nous, le général John Numbi, actuel inspecteur général des forces armées, demeure le suspect numéro un dans cet assassinat ! »

À écouter aussi Rostin M. Nkawahata (RDC): la Voix des Sans Voix veut la réouverture du procès Chebeya

Avant de disparaître, Floribert Chebeya avait rendez-vous dans les locaux du quartier général de la police avec John Numbi, alors patron de la police. Un procès a bien eu lieu, aboutissant même à des condamnations, que les proches des victimes trouvent complaisantes.

À lire aussi Mort de Floribert Chebeya en RDC: Dix ans après, Paul Mwilambwe attend toujours son procès

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.