Accéder au contenu principal

Confinement: en Afrique du Sud, un juge estime certaines restrictions contraires à la Constitution

Des résidents confinés à Soweto, Afrique du Sud, le 23 avril 2020.
Des résidents confinés à Soweto, Afrique du Sud, le 23 avril 2020. REUTERS/Siphiwe Sibeko

Un juge de la capitale Pretoria a déclaré que certaines mesures adoptées dans le cadre de la lutte contre le coronavirus étaient contraires aux libertés que garantit la loi fondamentale.

Publicité

L’Afrique du Sud, qui enregistre le plus grand nombre de cas confirmés de Covid-19 sur le continent devant l’Égypte et le Nigeria avec 35 000 cas et plus de 700 décès, a adopté des mesures très strictes, dont un confinement, fin mars. Le niveau d’alerte sanitaire a été abaissé à trois (sur cinq), en début de semaine.

Certaines des restrictions imposées aux Sud-Africains ne sont pas justifiées par l’objectif de ralentir ou de limiter le taux de contamination du virus, estime un magistrat de la Haute Cour de Pretoria, qui a rendu son jugement le 2 juin. Parmi les mesures qui ont retenu son attention, on compte les restrictions pour assister aux enterrements ou encore celles en lien avec la pratique sportive.

Cette décision de justice ne s’applique pas encore. Le juge l’a suspendue pour une durée de quatorze jours, le temps que le gouvernement puisse revoir les mesures qui posent problème, les amender et les republier.

Coup dur à l'économie

Ce sont des ONG qui avaient décidé de saisir la justice, pour contester les mesures adoptées par le gouvernement et promulguées par la ministre de la Coopération et des Affaires traditionnelles, Nkosazana Dlamini Zuma. Des critiques se font entendre, au sein de l’opposition et d’une partie de la population qui estiment que le plan adopté a grandement limité la liberté de mouvement, et porté un coup dur à l’économie.

Du côté des autorités, la réponse est venue sous la forme d’un bref communiqué.
Le gouvernement prend acte de cette décision de justice. Il précise que les règles actuellement en vigueur le restent pour l’instant.

► (Ré)écouter : Afrique du Sud: «la réponse au coronavirus est disproportionnée»

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.