Accéder au contenu principal

Présidentielle au Burundi: le CNL conteste toujours les résultats

Le chef de l'opposition et candidat à la présidentielle Agathon Rwasa escorté par la police lors de son arrivée à un bureau de vote à Ngozi, le 20 mai 2020.
Le chef de l'opposition et candidat à la présidentielle Agathon Rwasa escorté par la police lors de son arrivée à un bureau de vote à Ngozi, le 20 mai 2020. REUTERS/Clovis Guy Siboniyo
Texte par : RFI Suivre
2 min

Au Burundi, après la proclamation des résultats définitifs des élections, le principal parti d'opposition, le CNL, a réagi. Son président, Agathon Rwasa, a reconnu que la décision de la Cour constitutionnelle au Burundi était finale mais comme l'explique son porte-parole, Thérence Manirambona, cela ne veut pas dire qu'on reconnait les résultats ou même les institutions.

Publicité

Sur les antennes de la radio et télévision nationale burundaise, le président du CNL, Agathon Rwasa, a admis que la décision de la Haute Cour mettait un point final à son recours contestant les résultats. Son porte-parole, Thérence Manirambona, a cependant précisé que cette déclaration de Rwasa ne signifiait pas que la décision de la Cour reflète le vote des Burundais.

Toutes les décisions qui sont rendues par la Cour constitutionnelle n’ont pas de recours. C’est pourquoi nous déplorons ce manque de justice, je dirai. Donc, par rapport à la loi burundaise, nous sommes bloqués mais cela ne dit pas que le CNL ne peut pas continuer à montrer que les résultats du scrutin ne reflètent pas la réalité du peuple burundais.

Thérence Manirambona

Le parti au pouvoir rend hommage à Pierre Nkurunziza

De son côté, le CNDD-FDD, parti au pouvoir, se réjouit de sa victoire aux élections présidentielle, législatives et communales obtenue le 20 mai. C’est le général Evariste Ndayishimiye qui ainsi succédé à l’ex-président Pierre Nkurunziza qui ne se représentait pas et qui a été désigné «Guide du patriotisme ». Dans un discours diffusé dans la nuit de vendredi à ce samedi 6 juin à la Radio-Télévision nationale, le parti lui a rendu un hommage très appuyé par la voix de Nancy Ninette Mutoni, secrétaire nationale du CNDD-FDD, en charge de la Communication et de l'information.

C’est un homme de parole. Il vient de réaliser sa promesse et c’est une leçon dont de nombreux pays pourraient s’inspirer.

Nancy Ninette Muton

Les États-Unis, via leur ambassade à Bujumbura, se disent prêts à « travailler avec le président élu, le général Ndayishimiyé, sur leur partenariat avec le Burundi, dans les années à venir ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.