Accéder au contenu principal

De nouvelles exactions contre des civils dans le centre du Mali, l'armée pointée du doigt

Des soldats maliens à bord d'un camion, le 27 février 2017 à Kidira.
Des soldats maliens à bord d'un camion, le 27 février 2017 à Kidira. AFP/Thomas Coex
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Des hommes habillés dans des tenues militaires ont tué 29 civils, vendredi 5 juin, dans le village malien de Binedama situé dans le cercle de Koro (région de Mopti).

Publicité

Selon des témoins, des habitants apeurés ont quitté ce samedi 6 juin le village de Binedama, situé dans la région de Mopti. La veille, cette localité a été encerclée par des hommes armés, venus à bord d'une quarantaine de véhicules, selon l'association Tabital Pulaaku. 29 civils ont ensuite été tués.

L'association, qui représente des peuls du Mali, affirme que ce sont les militaires maliens qui ont mené l'expédition punitive. Le président de l'association s'adresse à ceux qui ternissent l'image de l'armée malienne : « nous demandons à l'armée malienne de se rappeler qu'elle a une mission sacrée, une mission républicaine, qu'elle se doit d'être à égale distance de toutes les composantes de la nation malienne, et que par conséquent, le délit de faciès ne saurait être une base de critère pour une élimination de personnes qui n'ont absolument rien à voir avec ce jihadisme et ce terrorisme. »

Appelé par la presse, le ministre malien de la Défense à tout de suite décroché son téléphone. À ce stade, il ne veut ni confirmer, ni infirmer la version des faits donnée par Tabital Pulaaku. Le général Ibrahima Dahirou Dembélé envoie la semaine prochaine une mission d'enquête, avant de se prononcer et de prendre d'éventuelles décisions.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.