Accéder au contenu principal

La Centrafrique reçoit un nouvel arrivage de matériel électoral

René Sakanga Morouba (au centre), commissaire central auprès de l’Autorité nationale des élections (ANE) préside et organise la sélection des représentants de l'ANE à la mairie de Bossangoa.
René Sakanga Morouba (au centre), commissaire central auprès de l’Autorité nationale des élections (ANE) préside et organise la sélection des représentants de l'ANE à la mairie de Bossangoa. RFI/Charlotte Cosset
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Centrafrique, malgré la pandémie de Covid-19 et les défis logistiques liés notamment à la fermeture des frontières, les élections présidentielles et législatives dont le premier tour est prévu pour le 27 décembre, s’organisent. La cartographie électorale est terminée et ce samedi 13 juin, du nouveau matériel est arrivé, ce qui va permettre de passer à la phase suivante du calendrier électoral.

Publicité

Avec notre correspondante à Bangui, Charlotte Cosset

D’énormes paquets sont déposés sur le tarmac de Bangui Mpoko. Plusieurs dizaines de tonnes de matériel dont 4 400 tablettes sont ainsi arrivées pour le démarrage de l’enrôlement des électeurs. Pour Richard Nguéret Gbagba, président de la commission des opérations électorales auprès de l’ANE, c’est un soulagement.

« Cet arrivage arrive à point. On peut le dire parce que ces tablettes-là devaient arriver le 6… On essaiera de mettre les bouchées doubles par rapport à la date fixée pour que le lancement des travaux d’enrôlement se fasse dès le 22 juin. Il y a des petites difficultés. On essaie de les surmonter mais il n’y a pas de difficultés majeures. Nous serons prêts ! », dit-il.

L’organisation du processus électoral en pleine pandémie. Un vrai défi. « C’est un tour de force, je ne vous le cache pas », assure Nathalie Boucly, la représentante résidente du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) en Centrafrique, l’un des principaux partenaires dans ce domaine.

« A partir du moment où c’est une priorité pour le gouvernement ça devient une priorité pour toutes les institutions - et le PNUD en fait partie - qui viennent en appui au gouvernement dans ce pays. Les élections sont une priorité pour le PNUD parce que c’est une priorité pour le pays. La tenue des élections est imposée comme une condition sine qua non vers la sortie de crise et la consolidation de la démocratie en vertu de l’article 20 de l’accord pour la paix et la réconciliation qui a été signé le 6 février 2019. »

L’ANE rassure que l’établissement de la liste électorale se fera dans les temps. L’opération durera jusqu’à la dernière semaine de septembre. Viendra ensuite l’étape du dépôt des candidatures.

► À lire aussi: Centrafrique:l'Autorité nationale des élections ciblée par les critiques

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.