Accéder au contenu principal

L'UEMOA dément les rumeurs d'une réouverture prochaine des frontières

Le siège de l'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) à Ouagadougou, au Burkina Faso (Image d'illustration)
Le siège de l'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) à Ouagadougou, au Burkina Faso (Image d'illustration) Creative Commons BY-SA 3.0
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Malgré la colère grandissante des transporteurs, aucune date n'a encore été fixée pour la réouverture des frontières. L'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et la Cédéao multiplient actuellement les réunions pour harmoniser les politiques en la matière. Mais entre la nécessité d'éviter la propagation de la pandémie et les besoins économique, le dispositif actuel ne bouge pas. Au sein de l'UEMOA, par exemple, seuls les produits de première nécessité, alimentation et produits médicaux sont autoriser à franchir les frontières.

Publicité

Depuis plusieurs jours les rumeurs circulent, de Ouagadougou à Abdjian, portées par un mouvement de colère des transporteurs, dont beaucoup voient leurs activités arrêtées. Mais pour Paul Koffi Koffi, le commissaire en charge des transports à l'UEMOA, aucune décision d'ouverture des frontières n'a encore été prise. « Il circule sur les réseaux sociaux et dans une certaine presse sur internet, un certain nombre de dates qui seraient communiquées comme dates d'ouverture. Cela est inexact. Il ne faut pas en tenir compte. Actuellement aucune date n'est fixée. »

La commission de l'UEMOA compatit avec les transporteurs. D'autant les chiffres de baisse d'activité sont catastrophiques au sein de l'UEMOA. Paul Koffi Koffi. « Par exemple au niveau du trafic aérien c'est 95% de ce trafic qui est à l'arrêt, au niveau du transport terrestre, c'est 70% C'est donc une réalité et c'est l'occasion pour nous de demander un peu de patience aux opérateurs économiques ».

De la patience mais aussi de l'aide, pour des entreprises parfois au bord du dépôt de bilan. En la matière Paul Koffi Koffi renvoie les transporteurs à leurs gouvernements respectifs, censées mettre en œuvre, les dispositions adoptées en avril dernier par l'UEMOA. « Il y a des lignes de crédit mises en place, il y a aussi des fonds de soutien à des activités; Et donc le secteur des transports est aussi bénéficiaire de ces appuis mis en place au niveau des Etats. »

Pour l'heure, seules les denrées et les produits médicaux circulent sans entraves au sein de l'UEMOA.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.