Accéder au contenu principal

Coronavirus: l'Afrique face à la pandémie le lundi 29 juin

Des passagers s'apprêtent à monter à bord d'un bus de service public à la principale gare routière de Nairobi, le 22 juin 2020. Le Kenya a franchi la barre des 6000 cas de contamination au Covid-19 pour 143 morts.
Des passagers s'apprêtent à monter à bord d'un bus de service public à la principale gare routière de Nairobi, le 22 juin 2020. Le Kenya a franchi la barre des 6000 cas de contamination au Covid-19 pour 143 morts. REUTERS/Thomas Mukoya
Texte par : RFI Suivre
9 min

L’Afrique comptait ce lundi juin plus de 380 000 cas confirmés de coronavirus avec plus de  181 000 guérisons et 9 664 décès selon le bureau régional de l’OMS pour l’Afrique. Les pays les plus touchés par la pandémie sont l'Afrique du Sud (138 134), l’Égypte (63 923), le Nigeria (24 567), le Ghana (17 351), l'Algérie (13 273), le Cameroun (12 592) et le Maroc (11 986).

Publicité

• Égypte : sept patients du Covid-19 meurent dans un incendie

Le drame s’est produit lundi dans l’hôpital Badraoui, un établissement privé d’Alexandrie, ville côtière du nord de l’Égypte. Les 7 victimes sont des malades infectés par le Covid-19. 7 autres personnes ont été blessées parmi les patients et le personnel soignant. Selon l’AFP qui cite une source sécuritaire, l’incendie aurait été déclaré à la suite d’un court-circuit dans le système de climatisation de l’établissement. Une enquête a été ouverte.

Le corps médical fait difficilement face à l’épidémie dans un contexte où les infrastructures sont vétustes et le système de santé à bout de souffle en raison du nombre d’infections qui dépasse quotidiennement les 1 000 personnes contaminées. L’Égypte compte ce jour selon les chiffres officiels, plus 65 000 cas enregistrés et 2 789 décès.

• Algérie : les frontières restent fermées

Alors que certains pays du continent rouvrent progressivement leurs frontières pour faire redémarrer l’économie, l’Algérie a annoncé qu’elle gardait toutes les frontières, terrestres, maritimes et aériennes fermées jusqu’à la fin de la pandémie, une décision prise dimanche par le président Abdelmadjid Tebboune. Les frontières du pays sont fermées depuis le 19 mars, mais les premières mesures de déconfinement ont été prises il y a trois semaines. Ce qui a mis à jour, des foyers de contamination, en particulier dans l’est et au sud-est. Une flambée due, selon les autorités, à un relâchement du respect des mesures barrières. Selon le bilan officiel publié dimanche, 305 nouveaux cas ont été diagnostiqués en 24 heures dans le pays, un nouveau record quotidien pour l’Algérie qui est le pays le plus touché du Maghreb avec plus de 13 000 cas recensés et 897 décès.

• Liberia : réouverture de l’espace aérien

L’aéroport international de Monrovia-Roberts est ouvert depuis lundi matin aux vols commerciaux après 3 mois de fermeture due à la pandémie du Covid-19.
Les passagers au départ et à l'arrivée devront se soumettre à des mesures sanitaires strictes : test de dépistage du Covid-19 obligatoire, prise de température, distanciation sociale, port du masque ou inscription sur une application de traçage des téléphones portables entre autres, selon la presse locale. Cette réouverture intervient alors que le pays enregistrait samedi 45 nouveaux malades du coronavirus, soit le plus grand nombre de cas quotidien depuis le début de la pandémie. Le Liberia compte officiellement près de 800 cas de Covid-19, 34 personnes ont déjà succombé au virus dans le pays.

• Kenya : la barre des 6 000 cas de contamination franchie

Le Kenya franchit la barre des 6 000 cas de contamination au Covid-19 pour 143 morts, ce qui ramène le taux de mortalité à 2,4% à ce jour. Le président kényan doit s'adresser à la nation d'ici la fin de la semaine et il pourrait annoncer un allégement des mesures de confinement. Depuis 3 mois, trois grandes villes du pays sont confinées. Il est interdit de sortir et d'entrer dans la capitale Nairobi, à Mombasa sur la côte et à Mandera, bordant l’Éthiopie et la Somalie. Le couvre-feu est en vigueur de 21h le soir jusqu'à 4h du matin. Des mesures qui pourraient donc être assouplies. L'espoir est grand au sein de la population alors que la compagnie aérienne Kenya Airways annonce la reprise des vols intérieurs dans les prochains jours. Une décision confirmée par le président kényan lui-même.

• Seychelles : 70 marins d’Afrique de l’Ouest positifs au Covid-19

Ces 70 marins venaient d’arriver aux Seychelles pour embarquer sur des thoniers espagnols. Ils ont été testés positifs du Covid-19, ont annoncé lundi les autorités seychelloises. Ils font partie d’un groupe de 200 personnes et sont originaires du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’ivoire, du Sénégal et du Ghana. Ils devaient remplacer des équipages qui viennent de passer 6 mois en mer à pêcher du thon.
Selon l’AFP, les autorités seychelloises avaient exigé avant la venue de ces marins, des certificats prouvant qu’ils n’étaient pas infectés.

« Avant de venir aux Seychelles, ils ont été testés au Sénégal et en Côte d'Ivoire et leurs résultats se sont révélés négatifs, ce qui leur a permis d'obtenir le certificat Covid-19 qui est une condition d'entrée aux Seychelles », a affirmé le commissaire à la Santé publique de l’archipel, Jude Gedeon. Il a ajouté que « les marins sont actuellement en isolement sur leur navire, car ils ne présentent pas de symptôme de la maladie ». Les Seychelles n’avaient enregistré que 11 cas de Covid-19, tous importés, et n’avaient recensé aucun nouveau cas depuis le 6 avril.

Comme tous les pays, les Seychelles ont fermé leurs frontières en avril pour éviter la propagation du virus. L’aéroport international est fermé et les bateaux de croisière ne sont toujours pas autorisés à accoster. Le tourisme, premier secteur économique étant en berne, l’archipel s’est tourné vers la pêche, deuxième source économique en acceptant la rotation des équipages.

• Libye : des personnes infectées victimes de discrimination

35 nouvelles personnes ont été atteintes du coronavirus durant les derniers 24 heures selon le centre national chargé de la lutte contre les maladies. Il y a eu également trois nouveaux décès dus au virus. La Libye a recensé 762 cas officiels, ce chiffre est sans doute sous-estimé car les tests sont rares et très peu de gens sont testés. Plusieurs hôpitaux dans le pays refusent toujours de recevoir les personnes infectées du Covid 19, ce qui a incité, Saand Akkoub, le ministre de la Santé du gouvernement d’union nationale à lancer un appel à tous les hôpitaux et centres médicaux afin qu’ils reçoivent les malades et diminuer ainsi les risques de propagation du virus.

Par ailleurs, une infirmière de nationalité philippine, testée positive au coronavirus, a été victime de discrimination et de menaces à Tripoli. Des membres de sa communauté ont également subis des traitements discriminants. Des agissements qui ont poussé l’ambassade des Philippines en Libye à demander aux autorités politiques de Tripoli de veiller à la sécurité des ressortissants philippins et surtout ceux qui travaillent dans le secteur de la santé. Cette affaire a suscité l’indignation au sein de la population car il y a en Libye plus d’un millier de soignants venus des Philippines.

• Madagascar : les internes en médecine en grève

Très sollicités dans la prise en charge des patients touchés par le coronavirus,
les internes en médecine de la Grande Île ont entamé une grève lundi. Ils réclament plus d'équipement de protection, et dénoncent la saturation des services dédiés aux patients Covid alors que le pays vient de franchir la barre des 2 000 cas recensés pour 18 personnes décès.

• Guinée : réouverture des écoles

Les cours ont repris ce lundi dans les écoles et les universités. Mais, cette reprise ne concerne pour l’instant que les classes d’examens et les étudiants en fin de cycle. Des mesures sanitaires ont été mises en place dans les établissements, comme distanciation sociale, prise de température, lavage des mains et port du masque. Mais des associations de parents d’élèves déplore que tous les établissements scolaires concernés par la réouverture n’ont pas reçu les kits d’hygiène afin de recevoir les élèves dans de bonnes conditions sanitaires.
Les autres élèves et étudiants devront attendre le 6 juillet pour reprendre le chemin des classes.

• RDC-Centrafrique : faire de la prévention transfrontalière

Afin de mieux contrôler la propagation du virus en République centrafricaine et en RDC, les équipes de l’Organisation de coordination pour la lutte contre les endémies en Afrique centrale (OCEAC) sillonnent depuis quelques semaines, les zones transfrontalières de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) pour sensibiliser les populations contre le coronavirus. L’OCEAC a déjà parcouru plus de 10 000 km pour cette sensibilisation de proximité. Une campagne de prévention a été lancée ce week-end entre les localités de Moungoumba côté centrafricain et Bétou en République du Congo. Cette zone transfrontalière sert de lieu d’échanges pour les populations aussi bien par voie terrestre que fluviale.

• Burkina Faso : dépistage massif et volontaire

Les autorités burkinabè ont opté pour une campagne de dépistage massif et volontaire après une augmentation des cas d’infections au virus. Les populations sont invitées à se rendre dans les centres indiqués pour se faire dépister gratuitement au Covid-19. L’un de ces centres est le centre médical de Pôgbi qui accueille une soixantaine de personnes par jour. Le nombre de personnes contaminées était à la baisse, mais il est reparti à la hausse ces derniers jours.
Le Burkina Faso compte aujourd’hui 959 personnes contaminés et 53 décès.

• RDC : déconfinement progressif dans la Gombe

Plusieurs services ont rouvert ce lundi dans la commune de la Gombe, le centre d’affaires de la capitale congolaise, Kinshasa. Les banques, les magasins, l’administration publique, ainsi que les restaurants et les cafés ont rouvert lundi. Cependant plusieurs mesures restent en vigueur, le maintien de la fermeture du marché central, des écoles, des discothèques, des églises et des stades. Le port du masque est aussi obligatoire dans les transports. Hormis les taxi-motos qui n’ont toujours pas l’autorisation d’accéder à la municipalité, les citoyens peuvent circuler, le confinement y a pris fin dimanche soir et les barrières ont été levées.

Les services qui sont autorisés à rouvrir devront tout de même être soumis au respect de certaines règles, comme entre autres désinfecter les lieux avant réouverture, se munir de dispositifs de lavage des mains et de gels hydroalcooliques, veiller au respect des gestes barrières dans les établissements.
Selon le gouverneur de la capitale, les habitants de Kinshasa doivent apprendre à vivre avec le Covid-19. Gentiny Ngobila les exhortent cependant à observer la propreté au centre-ville et au respect des gestes barrières pour combattre la propagation de la pandémie.

À lire aussi: Déconfinement à Gombe en RDC: le désespoir des vendeurs du marché central qui reste fermé

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.