Accéder au contenu principal

Le Gabon dépénalise l'homosexualité

Une vue de Libreville au Gabon (image d'illustration)
Une vue de Libreville au Gabon (image d'illustration) Getty Images
Texte par : RFI Suivre
1 min

Après l’Assemblée nationale, le Sénat a adopté à la majorité absolue le projet de loi très controversé sur la dépénalisation de l’homosexualité. 59 sénateurs ont voté pour, 17 ont voté contre et 4 se sont abstenus. C’est une victoire pour les uns, un jour triste pour les autres.

Publicité

Avec notre correspondant à Libreville,  Yves-Laurent Goma

Le Premier ministre Julien Nkoghe Bekalé était présent dans l’hémicycle pour motiver les sénateurs à voter en faveur de son projet de loi. L’opposition a tout fait pour que le texte ne soit pas voté. Peine perdue : le Parti démocratique gabonais (au pouvoir), fort de sa majorité absolue, a bombé le torse. Le texte a été voté à une large majorité.

Désormais l’alinéa 5 de l’article 402 du Code pénal en vigueur depuis juillet 2019 est retiré. Cet article autorisait la justice de condamner à six mois de prison ferme et une amende de 5 millions de FCFA tout citoyen reconnu coupable d’acte d’homosexualité.
« Aujourd’hui vous avez fait œuvre utile », a dit le Premier ministre remerciant les sénateurs pour « ce vote historique ».

Principal opposant, Jean Ping a dénoncé une manœuvre « visant à aggraver le chaos et à susciter la stigmatisation du Gabon à l’internationale ». « Je suis très fier pour le Gabon », a exulté Stephen Jackson, représentant de l’ONU dans le pays.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.