Accéder au contenu principal

Présidentielle au Niger: candidat du pouvoir, Mohamed Bazoum quitte le gouvernement

Mohamed Bazoum, le 13 mai 2016.
Mohamed Bazoum, le 13 mai 2016. CCAS4.0 / Benhamayemohamed /Wikimedia Commons
Texte par : RFI Suivre
1 min

Le premier tour de la présidentielle nigérienne doit avoir lieu le 27 décembre. Les préparatifs sont lancés. Ce lundi, le candidat du parti au pouvoir, Mohamed Bazoum, a quitté son poste de ministre de l’Intérieur pour pouvoir se concentrer sur la campagne.

Publicité

Mohamed Bazoum avait confié qu’il quitterait le gouvernement après le ramadan, c’est donc chose faite. L’ex-ministre de l’Intérieur, et patron du parti au pouvoir, est maintenant libre de se préparer pour la campagne présidentielle. Il est en effet le dauphin désigné du président Issoufou pour le scrutin de décembre.

« Sa mise en disponibilité des aujourd’hui est une bonne chose », se félicite un de ses proches au gouvernement. « Le Niger compte 266 communes et Mohamed Bazoum n’aura déjà plus le temps de toutes les visiter », explique-t-il sous forme de boutade.

Le ministère de l’Intérieur a donc un nouveau patron, Alkache Alhada, qui était déjà dans les murs, puisqu’il occupait le poste de ministre délégué chargé de la Sécurité publique.

Autre remplacement qui justifie, dit-on, ce remaniement, celui du ministre du Travail. Mohamed Ben Omar est décédé le 3 mai du coronavirus. Son poste n’avait depuis pas été pourvu. C’est Mohamed Boucha, qui était auparavant à l’Élevage, qui lui succède.

Ce remaniement, présenté comme « technique » par les autorités, est aussi marqué par une permutation, entre les ministères de l’Énergie et de la Population. Aucune raison particulière n’a été donnée à ce jeu de chaises musicales.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.