Accéder au contenu principal

RDC: le ton monte entre les pro-Kabila et les pro-Tshisekedi alliés au gouvernement

L'Assemblée nationale congolaise au Palais du Peuple à Kinshasa.
L'Assemblée nationale congolaise au Palais du Peuple à Kinshasa. JUNIOR D.KANNAH / AFP
Texte par : RFI Suivre
1 min

En République démocratique du Congo, la tension persiste au sommet de l’État, trois jours après la brève interpellation samedi dernier du vice-premier ministre en charge de la Justice, Célestin Tunda. Un acte qui avait provoqué la colère du Premier ministre Sylvestre Ilunga. Issu du camp de l’ex-président Joseph Kabila, il avait émis une déclaration dans laquelle il s’adressait au chef de l’État, exprimant son indignation.

Publicité

Cette communication, tombée comme un couperet, a été perçue comme des injonctions par les caciques du camp du président Félix Tshisekedi. Outrés par cette communication, les ministres pro-Tshisekedi, ont rencontré, ce lundi, le Premier ministre et se sont désolidarisés de sa déclaration.

Nous tenons à préciser ici, que le Premier ministre nous avait réunis samedi dernier pour nous informer des événements qui étaient en train de se passer chez notre collègue, le vice-Premier ministre, ministre de la Justice, Célestin Tunda. Nous tenons à préciser ici, que le contenu de ce communiqué du Premier ministre chef du gouvernement ne reflète nullement le contenu informationnel de notre rencontre de samedi. Le Premier ministre a tenu à nous rassurer qu’il en était le seul initiateur, que cela n’a rien à voir avec ce que nous avions reçu comme information, lors de notre rencontre de samedi.

Gilbert Kankonde, vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et de la sécurité

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.