Accéder au contenu principal

Coronavirus: le FMI craint une récession sévère pour l'Afrique subsaharienne

Le logo du Fonds monétaire international (FMI) à l'extérieur du bâtiment du siège à Washington, aux États-Unis.
Le logo du Fonds monétaire international (FMI) à l'extérieur du bâtiment du siège à Washington, aux États-Unis. REUTERS/Yuri Gripas/File Photo
Texte par : RFI Suivre
1 mn

Les pays africains allègent peu à peu les mesures prises en mars dernier pour stopper la propagation de la pandémie de Covid-19. La plupart d’entre eux rouvrent certaines de leurs frontières. Mais dans son ensemble, l’Afrique subsaharienne pourrait voir ses revenus retomber à leurs niveaux d'il y a dix ans, selon Abebe Aemro Selassie, le directeur Afrique du Fonds monétaire international. 

Publicité

Une récession de 3,2%, c’est ce que va subir cette année l’économie de l’Afrique subsaharienne, selon les dernières projections du Fonds monétaire international publiées en cette fin du mois de juin. 

Une contraction encore plus sévère que les prévisions faites en avril. Elle était de seulement 1,6%. Même si l’Afrique reste encore le continent le moins infectée, la pandémie pourrait s’accélérer, hypothéquant les efforts de riposte anti Covid-19 déployés dans les pays de la région. 

Au cours des 2 derniers mois, le FMI a accordé plus de 10 milliards de dollars d’aides d'urgence à 29 pays d’Afrique subsaharienne. Parmi eux, 21 ont en plus bénéficié du moratoire sur la dette due aux bailleurs publics internationaux.    

L’institution financière internationale renvoie l’optimisme à l’année prochaine - un optimisme mesuré - : le FMI table en effet sur un redressement de la croissance, mais dans bon nombre de pays au sud du Sahara, la progression ne sera pas suffisante pour ramener le PIB à son niveau de 2019.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.