Accéder au contenu principal

L'homme d'affaires Dan Gertler mis en cause en RDC: une plainte a été déposée (avocat)

L'homme d'affaires israélien Dan Gertler effectue une visite au complexe minier de Katanga Mining Ltd. en 2012.
L'homme d'affaires israélien Dan Gertler effectue une visite au complexe minier de Katanga Mining Ltd. en 2012. Simon Dawson/Bloomberg via Getty Images
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Après les accusations de Global Witness et de PPLAAF, que l'on évoquait hier jeudi sur notre antenne, mettant en cause l'homme d'affaires israélien Dan Gertler, son avocat réagit.

Publicité

Dan Gertler, que l'on surnomme « l'ami du président Kabila » a été accusé par les deux ONG d'avoir créé un réseau de sociétés écrans et d'avoir continué à acquérir, à bas prix, des permis miniers en République démocratique du Congo. Dans leur rapport intitulé Des sanctions, Mines de rien, les deux ONG mettent en cause une banque, Afriland, filiale d'une banque camerounaise, qui aurait accepté des dépôts de dizaines de millions de dollars en liquide sur des comptes de proches de Dan Gertler. Gabriel Bourdon Fattal de PLAAF était jeudi l'invité Afrique de RFI.

► à écouter : aus

Me Eric Moutet est l'avocat de Dan Gertler, mais aussi de la banque mise en cause. Il assure que des documents ont été manipulés et qu'une plainte a été déposée en ce sens. « Une plainte a été déposée en France, à Paris, à l’encontre de Global Witness et à l’encontre du PPLAAF, sur la manière dont les preuves ont été recueillies dans ce dossier, explique Me Moutet à Sonia Rolley du service Afrique de RFI. Elle l'a été au nom de la banque Afriland, puisque c’est là que les fichiers ont été dérobés.

Nous avons pas mal d’éléments qui nous laissent penser que les fichiers volés ont été trafiqués et nous avons des choses très précises sur ce point. Nous avons également des documents qui démontrent la façon très frauduleuse dont certains témoignages ont été obtenus. Donc une enquête va s’ouvrir et elle est absolument et indispensablement nécessaire, pour faire la lumière sur la manière dont ces ONG travaillent ».

Me Moutet assure, par ailleurs, que son client, Dan Gertler, n'a pas cherché à contourner les sanctions américaines et pointe que Global Witness et PPLAAF ne l'ont formellement accusé d'aucun délit.

À lire aussi Un rapport révèle comment Dan Gertler a essayé d'échapper aux sanctions 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.