Accéder au contenu principal

RDC: les entreprises minières appelées à déconfiner immédiatement leurs employés

Des mineurs dans une mine près de Kolwezi en RDC (image d'illustration).
Des mineurs dans une mine près de Kolwezi en RDC (image d'illustration). FEDERICO SCOPPA / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les entreprises minières du Lualaba sont appelées à procéder à un déconfinement total et immédiat de tous les travailleurs ayant passé plus d’un mois sur les sites. La ministre du Travail, en mission dans la ville minière de Kolwezi, a annoncé cette décision jeudi à l’issue des concertations avec les responsables des entreprises minières.

Publicité

Avec notre correspondante à Lubumbashi, Denise Maheho

Pour Nene Ilunga, la ministre du Travail congolaise, le déconfinement des mineurs doit prendre effet immédiatement, sauf dans certains cas comme celui de l’entreprise TFM où les travailleurs vivaient déjà sur les sites miniers bien avant la pandémie du coronavirus. « Pour ces cas-là, il y a une particularité, les responsables vont rester négocier avec le gouvernement provincial, a-t-elle expliqué jeudi lors de sa visite à Kolwezi. Mais la mesure générale reste le déconfinement total et le déconfinement dans l’immédiat de tous les travailleurs qui ont déjà passé plus d’un mois sur les sites de travail. »

Impatience

Dans les entreprises minières, la plupart des responsables indiquent qu’ils étudient encore les modalités de déconfinement. Les travailleurs, eux, attendent avec impatience l’application de la décision gouvernementale.

Cet agent de l’entreprise minière Comus à Kolwezi a déjà passé trois mois sur le site d’exploitation. « Faire notre vie ici pendant plusieurs mois, que ce soit pour notre avenir, que ce soit pour notre santé, ce n’est pas vraiment facile, rapporte-t-il. Mais comme les autorités viennent de prendre une des décisions les plus attendues par les travailleurs que nous sommes, nous attendons son application, sinon rien n’est officiellement annoncé dans notre entreprise. »

Depuis le mois de mars dernier, plusieurs centaines des mineurs vivent confinés sur les sites miniers en province du Lualaba, dénonçant régulièrement leurs mauvaises conditions de vie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.