Accéder au contenu principal

RDC: un drapeau d'une République imaginaire du Sud-Kivu énerve en haut lieu

Vue de Bukavu, capitale de la province du Sud-Kivu, en RDC.
Vue de Bukavu, capitale de la province du Sud-Kivu, en RDC. Marine Gauthier / EyeEm
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Mardi dernier, jour anniversaire de l'indépendance, l'emblème d'une certaine République du Kivu a été déployé dans la province du Sud-Kivu. Consternation du président Félix Tshisekedi qui s'est indigné alors que sont déployés des efforts pour cimenter l'unité nationale. Deux bandes parrallèles jaune et bleu séparées par une autre bande noire, ce drapeau est frappé, au milieu, d'une étoile blanche.

Publicité

Avec notre correspondant à Kinshasa,  Kamanda wa Kamanda Muzembe

Pour le président Félix Tshisekedi, c'est une plaisanterie de mauvais goût. Ses auteurs sont inconnus mais ils doivent être retrouvés et traduits en justice, a-t-il-dit. Suite à la publication, sur les réseaux sociaux, d’une liste des membres gouvernement de l’inexistante République du Kivu, certaines personnalités ont crié à la provocation.

Marcellin Chissambo, proche de Kabila et ancien gouverneur du Sud-Kivu, nie toute implication. De cette structure il ne sait rien mais affirme avoir été informé par quelqu'un qui se trouve dans un pays voisin quelques jours avant la publication.

Pour le prix Nobel Denis Mukwege, c'est un piège qui cache mal une énième tentative de démembrement de la RDC. Et d’ajouter que ses auteurs seraient les mêmes qui, depuis 25 ans, en complicité avec les forces étrangères, imposent aux populations congolaises des guerres et des souffrances insupportables.

Cité lui aussi dans l'équipe, Antipas Mbussa Nyamuisi, ancien ministre des Affaires étrangères, parle des manœuvres de ceux qui « ont installé l'insécurité dans le Nord et le Sud-Kivu, y compris en Ituri ». Il ajoute lui aussi que ces gens ont pour projet la déstabilisation du pays.

D’autres personnes affirment que les frustrations sont très nombreuses dans cette région.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.