Accéder au contenu principal

Afrique du Sud: flambée de nouveaux cas de coronavirus

L'emballement de nouveaux cas s’explique notamment par un retour précipité de l’activité économique. (image d'illustration)
L'emballement de nouveaux cas s’explique notamment par un retour précipité de l’activité économique. (image d'illustration) AFP/Rodger Bosch
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L’Afrique du Sud a passé la barre des 200 000 cas positifs cette semaine et connaît une nette accélération des infections. C’est de loin le pays le plus touché du continent avec plus de 3 700 victimes du virus. En plein hiver austral, les autorités se préparent au pire. C’est surtout la province du Gauteng qui inquiète, où se trouve Johannesburg et la capitale Pretoria.

Publicité

Avec notre correspondant à Johannesburg, Noé Hochet-Bodin

La province du Gauteng comptait 28 000 cas positifs au coronavirus il y a deux semaines. Aujourd’hui, 81 000 habitants sont infectés. La région de Johannesburg et Pretoria devient l’épicentre de la crise en Afrique du Sud, une crise en nette augmentation ces deniers jours. L’agence nationale des statistiques prévient, ces chiffres devraient encore tripler d’ici 10 jours.

Un emballement qui s’explique par un retour précipité de l’activité économique. En effet, après un confinement strict, la tentation est trop forte dans une économie déjà fragilisée, qui a connu la récession avant même l’arrivée du coronavirus et dont la production a baissé de moitié par rapport à l’an dernier.

Les centres commerciaux sont ouverts depuis plusieurs semaines. Les bars, restaurants et casinos rouvrent aussi progressivement leurs portes. Les taxis collectifs et transports en commun tournent déjà à plein régime.

Le président Cyril Ramaphosa avait prévenu ses concitoyens que l’Etat avait joué son rôle et que leur futur était maintenant entre leurs mains. Un aveu d’impuissance relayé par le ministre de la Santé pour qui « la tempête est en train d’arriver » irrémédiablement.

Les autorités se concentrent déjà sur l’après. La province du Gauteng augmente la capacité d’accueil de ses cimetières en creusant des dizaines de milliers de tombes pour procéder à d’éventuelles inhumations de masses.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.