Accéder au contenu principal

La Libye reprend ses activités de production de pétrole

Une raffinerie de pétrole dans la ville de Ras Lanuf, au nord de la Libye, le 11 janvier 2017.
Une raffinerie de pétrole dans la ville de Ras Lanuf, au nord de la Libye, le 11 janvier 2017. AFP/Abdullah Doma
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'annonce a été faite, ce vendredi 10 juillet, par la Compagnie nationale. Cette reprise intervient après des mois de blocage.

Publicité

Production et exportation du pétrole étaient à l’arrêt depuis six mois en Libye, à cause du conflit qui déchire le pays. Vitales pour l’économie, les deux activités reprennent avec un premier navire qui doit commencer à charger le brut du port pétrolier d’al-Sedra, dans l'Est, précise le communiqué de la compagnie publique, qui devrait donc recommencer à faire rentrer les devises.

Des devises qui seront néanmoins moins importantes qu’il y a six mois. En effet, la chute des cours de l’or noir est passée par là. Et puis, après une si longue interruption, la production prendra du temps pour atteindre 1,2 million de barils par jour, son niveau d'avant le blocage.

6,5 milliards de dollars de pertes

Le blocus imposé par les groupes fidèles au maréchal Khalifa Haftar, qui contrôle l’Est et une partie du Sud de la Libye, a causé des dommages importants aux réservoirs de stockage du brut extrait et à d’autres infrastructures. Dès le début du blocus le 17 janvier, la Compagnie nationale libyenne a invoqué la mesure de « force majeure », qui lui permet, dans des circonstances exceptionnelles, d’être exonérée de sa responsabilité si elle n’honore pas ses contrats de livraison.

Dans son dernier communiqué, elle a donc annoncé « la levée de la force majeure sur les exportations » et précisé que l’arrêt de la production lui a causé des pertes de 6,5 milliards de dollars.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.