Accéder au contenu principal

Sénégal: l'affaire des oryx morts qui éclabousse le ministre de l'Environnement

L'oryx avait disparu du Sénégal, avant d'être réintroduit à partir d'Israël en 1999 (image d'illustration)
L'oryx avait disparu du Sénégal, avant d'être réintroduit à partir d'Israël en 1999 (image d'illustration) MOHAMED EL-SHAHED / AFP
Texte par : RFI Suivre
1 mn

L’affaire des six oryx algazelles suscite toujours et encore la polémique. Cette espèce protégée avait disparu du Sénégal, avant d'être réintroduite à partir d'Israël en 1999. Mais deux d’entre eux sont morts lors de leur transfert entre une réserve publique et une ferme privée qui appartiendrait au ministre de l’Environnement, Adbou Karim Sall. Plusieurs activistes demandent alors la démission de l’homme politique.

Publicité

Avec notre correspondante à Dakar, Théa Ollivier

Six oryx algazelles, aux longues et fines cornes, ont bien été transférés de la réserve du Ferlo, au nord du pays, vers la ferme Sael. Un « domaine privé » selon le ministère de l’Environnement.

Mais pas un mot officiel n’a été prononcé sur le propriétaire de cette ferme, qui appartiendrait au ministre de l’Environnement lui-même, Abdou Karim Sall, selon plusieurs médias et activistes, tous indignés.

Ce déplacement a été organisé afin de « promouvoir les initiatives privées » dans la gestion de la biodiversité au Sénégal, toujours selon le ministère qui avoue que deux gazelles sont décédées lors de ce transfert.

Harouna Ba, maire de la localité d’extraction des gazelles, a demandé dans les médias sénégalais une restitution de ces espèces protégées vivantes, ainsi que l’ouverture d’une enquête.

La plateforme politique Avenir Senegaal bi ñu bëgg dénonce de son côté un acte de braconnage et invite le président Macky Sall à démettre le ministre de l'Environnement de ses fonctions.

Des demandes pour le moment restées sans suites. Mais le sujet est encore abondamment commenté par des internautes scandalisés sur les réseaux sociaux.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.