Accéder au contenu principal

L'ambassadeur d'Éthiopie à Paris revient sur la mort du chanteur Hachalu

Le célèbre chanteur militant oromo, Hachalu Hundessa.
Le célèbre chanteur militant oromo, Hachalu Hundessa. Capture d'écran Youtube
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le calme est revenu en Éthiopie après les violences meurtrières qui ont suivi l'assassinat, il y a deux semaines, du célèbre chanteur oromo Hachalu Hundessa.

Publicité

La procureure générale éthiopienne a affirmé vendredi que deux suspects en détention avaient avoué leur participation au crime, deux militants extrémistes oromos, selon elle. Mais les autorités éthiopiennes ont aussi régulièrement mis en cause l'implication de « forces extérieures » dans le crime, sans autre précision, ainsi que le rôle déstabilisateur joué notamment par l'opposant Jawar Mohammed dans les manifestations de colère de la jeunesse oromo.

Pour l'ambassadeur d'Éthiopie en France, Henok Tefera, c'est désormais à la justice de dire la responsabilité de chacun. « L’enquête suit son cours et les choses seront révélées au moment venu, a-t-il déclaré au micro de Léonard Vincent. Les éléments de preuves sont en train d’être assemblés. Il y a des éléments, parmi l’ancien système, qui bénéficiaient indûment du système, qui ont perdu, donc, leurs privilèges. Mais laissons la justice faire son travail et nous verrons qui sont les personnes, les entités qui ont essayé de fomenter une guerre entre les communautés. »

« [Les opposants Jawar Mohamed et Bekele Gerba] n’ont pas été appréhendés pour leurs opinions politiques. L’espace politique en Éthiopie est ouvert, et c’est bien évidemment la volonté de l’État et du gouvernement de faire en sorte que la démocratisation s’enracine. Maintenant, il y a eu quand même la mort d’un membre des forces de l’ordre. Ce sont des accusés, à ce titre, et la justice mènera son enquête. Ils auront leurs jours au tribunal pour pouvoir s’expliquer et dire comment les choses se sont passées, de leur point de vue. Il est très important que l’état de droit soit respecté, et nous verrons comment le procès se déroulera. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.