Accéder au contenu principal

Incident entre militaires tchadiens et français devant la résidence du président Déby

C'est le second incident entre militaires tchadiens et français ces derniers mois. (Image d'illustration)
C'est le second incident entre militaires tchadiens et français ces derniers mois. (Image d'illustration) Thomas SAMSON/Gamma-Rapho via Getty Images
Texte par : RFI Suivre
1 mn

Un véhicule, avec à son bord des militaires français, a essuyé des tirs lundi en début de soirée devant la résidence privée du chef de l’État située non loin de l’aéroport. Il n'y a eu aucun blessé et les militaires français ont pu regagner la base française après un moment de tension. C’est le deuxième incident en deux mois entre des soldats français et la sécurité de la présidence tchadienne.

Publicité

Avec notre correspondant à Ndjamena,  Madjiasra Nako

Lundi en fin de journée, la garde postée devant la résidence privée du chef de l’État, la « Villa Burkina », s’aperçoit de la présence d’hommes blancs dans un 4x4. Ils n’étaient pas signalés. Le contact ne se passe pas bien et la garde ouvre le feu sur le véhicule, qui quitte précipitamment les lieux. Le véhicule dont les deux roues sont trouées sera rattrapé quelques centaines de mètres plus loin et conduit au renseignement militaire.

Les premiers résultats de l’enquête indiquent que les militaires français, des gendarmes qui revenaient d’une sortie, étaient fascinés par l’architecture de la mosquée construite juste en face de la résidence. Une version qui n’a pas convaincu les services tchadiens, qui se sont tout de même résolus à les laisser partir, le temps de poursuivre leur enquête.

Des investigations qui seront basées sur les images des caméras de surveillance déployées tout autour et qui seront exploitées pour déterminer ce que faisaient ces hommes à cet endroit.

En attendant, beaucoup s’interrogent sur le fait que deux incidents presque identiques aient eu lieu en un mois. Le 9 juin dernier, des militaires français ont essuyé des coups de feu devant la présidence alors qu’ils étaient en train de filmer.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.