Coronavirus: l'Afrique face à la pandémie le jeudi 16 juillet

La capitale algérienne Alger au début d'un couvre-feu imposé par les autorités pour empêcher la propagation du coronavirus, le 29 juin 2020. L’Algérie a prolongé son confinement partiel de 10 jours.
La capitale algérienne Alger au début d'un couvre-feu imposé par les autorités pour empêcher la propagation du coronavirus, le 29 juin 2020. L’Algérie a prolongé son confinement partiel de 10 jours. RYAD KRAMDI / AFP

L’Afrique comptait 627 304 cas de coronavirus confirmés au 16 juillet. Le virus a déjà coûté la vie à 13 781 personnes sur le continent, selon le bureau régional de l’OMS pour l’Afrique. Les pays les plus touchés par la pandémie sont l'Afrique du Sud (298 292 cas et 4 346 décès), l’Égypte (83 930 cas et 4008 décès), le Nigeria (33 616 cas dont 754 décès), le Ghana (22 252 cas et 139 décès), l’Algérie (20 216 cas et 1 028 décès), le Maroc (16 262 cas et 259 décès) et le Cameroun (15 173 cas et 359 décès).

Publicité

• Reprise partielle des liaisons aériennes dans plusieurs États

Au Sénégal, un vol Alger-Dakar s’est posé sur le tarmac de l’aéroport Blaise-Diagne de la capitale sénégalaise. Une première après quatre mois d’interruption. De nombreuses liaisons sont encore suspendues car plusieurs États n’ont pas rouvert leurs frontières dans la région.

À lire aussi : Sénégal: les premiers passagers ravis de la réouverture des frontières aériennes

La Guinée va, elle, rouvrir progressivement ses frontières aériennes à partir du 17 juillet, a annoncé le président Alpha Condé dans une allocution à la télévision nationale.

Le Maroc accueille de nouveau des vols internationaux depuis 15 juillet. Seuls les détenteurs de la nationalité marocaine ou les résidents étrangers peuvent voyager entre le royaume chérifien et l’Europe. Problèmes : seules deux compagnies (Royal Air Maroc et Air Arabia) sont autorisées à effectuer des rotations... et les tarifs pratiqués sont jusqu’à quatre fois plus élevés qu’à l’accoutumée. Les aéroports opérationnels : Casablanca, Fès, Rabat, Marrakech, Oujda, Nador et Tanger.

Au Kenya, les avions de Kenya Airways et d’autres compagnies locales ont repris leurs vols domestiques le 15 juillet après plus de trois mois passés cloués au sol. Les vols internationaux doivent, quant à eux, reprendre le 1er août.

• À Madagascar, des centres de santé sous-équipés en première ligne

Les autorités malgaches ont revu leur stratégie de prise en charge des malades du Covid-19 à la suite à l’allocution d’Andry Rajoelina le 12 juillet. En cas de symptômes, la population doit désormais se rendre vers des centres de santé de base (CSB). De petites structures de santé de proximité présentes sur tout le territoire mais souvent sous-équipées et qui manquent de personnel.

À lire aussi : Covid à Madagascar: les centres de santé de base mobilisés malgré leur sous-équipement

En parallèle, une dizaine d'organisations de la société civile ont écrit une lettre ouverte pour dénoncer l'opacité de la gestion des financements dédiés à la riposte contre le coronavirus.

La Grande Île a également dévoilé une première étude sur les effets de l’épidémie sur les conditions de vie des ménages malgaches.

• En Côte d’Ivoire, Abidjan n’est plus isolée

La capitale ivoirienne est de nouveau accessible depuis le 15 juillet, après une décision du Conseil national de sécurité, l’organe en charge de la gestion de l’épidémie de Covid-19. Les voyages de particuliers et le transport de bien non-essentiels étaient jusqu’alors interdits en raison de la propagation de la maladie. La mesure avait considérablement ralenti les activités économiques dans le pays. La fermeture des bars, des boîtes de nuit, des cinémas et des lieux de spectacle, reste maintenue.

• La Tabaski s’annonce morose au Sénégal

La fête musulmane de l’Aïd El Kebir sera célébrée à la fin du mois. Un événement important avec le traditionnel sacrifice des moutons comme point d’orgue, mais cette année, la Tabaski se déroule dans un contexte particulier, au tout début de la saison des pluies et en pleine épidémie. Conséquence : le prix du fourrage des moutons est très cher pour les éleveurs. Du côté de la demande, le pouvoir d’achat est en berne.

► À lire aussi : Sénégal: les difficiles préparatifs de la Tabaski en pleine pandémie de Covid-19

• Les Jeux Olympiques de la Jeunesse de Dakar reportés à 2026

Le Comité International Olympique a reporté l’événement le 15 juillet. Les JOJ devaient initialement se tenir dans la capitale sénégalaise en 2022. Le CIO invoque notamment le report des JO de Tokyo à 2021 et « les conséquences opérationnelles et financières de la crise sanitaire mondiale » pour justifier le décalage des premiers Jeux organisés sur le continent africain.

À lire aussi : Les Jeux olympiques de la jeunesse de 2022 à Dakar reportés à 2026

• L’Algérie prolonge son confinement partiel de 10 jours

La décision des autorités d’Alger a été prise le 16 juillet, en raison de l’accélération de l’épidémie constatée ces derniers jours. Le pays a battu ces derniers jours plusieurs records quotidiens de cas recensés (+554 le 15 juillet). Cette augmentation des cas est due, selon les autorités, au « relâchement » de la population et au « non-respect » des règles de prévention et de protection.

Le wali de Djelfa « préfère que les citoyens meurent de faim que du Covid-19 » en Algérie

Une déclaration polémique alors que la population locale subit de plein fouet les conséquences économiques du confinement. « La responsabilité n’est pas facile. Avant de prendre la décision de fermer, j’ai pensé au simple citoyen, au maçon, à l’électricien, au menuisier… », a assuré le wali Mohamed Benamar lors d'un point presse le 14 juillet. « Avant de prendre une décision finale, nous avons pris en considération toutes ces choses-là. Mais comme il s’agit d’une question de vie ou de mort, je préfère que les citoyens meurent de faim que du Covid-19. »

• L’épidémie grippe le fonctionnement du gouvernement kényan

Le pays vient de dépasser les 11 000 malades, avec désormais plusieurs centaines de nouveaux cas détectés chaque jour. Une montée en puissance du virus alors que les restrictions ont dû être allégées pour soulager l’économie. Dans le secteur public, c’est l’inverse. On accentue les mesures car de plus en plus de malades sont enregistrés, jusqu’au plus haut sommet de l’État.

À lire aussi : Au Kenya, le virus pousse le sommet de l'État à se calfeutrer

• Zindzi Mandela était porteuse du coronavirus

La fille de Nelson Mandela, décédée à Johannesburg le 13 juillet, a été testée positive lors de son admission à l’hôpital, a-t-on appris le 16 juillet. Ses proches ignorent si le Covid-19 est à l’origine de sa mort.

• Des mineurs mozambicains de retour en Afrique du Sud

Au moins 300 Mozambicains ont repris le chemin du travail depuis début juillet, quatre mois après être retournés dans leur pays en raison du confinement. Ils observent actuellement une période de quatorzaine avant de regagner les mines d’or de leur employeur AngloGoldAshanti. Fin mai, la société sud-africaine avait fermé son site de Mponeng après la détection d’au moins 160 cas positifs parmi les mineurs.

• Au Congo, la marche pour le général Mokoko interdite

Les soutiens de l’opposant devaient marcher le 16 juillet à Brazzaville, pour réclamer son évacuation sanitaire. Mais la préfecture a décidé d’interdire le rassemblement en raison du risque de propagation élevé du Covid-19. Un argument dénoncé par le président de la plateforme de la société civile, Joe Ebina Washington.

► À lire aussi : Congo-B: la marche de soutien au général Mokoko interdite pour raisons sanitaires

Condamné à 20 ans de prison en 2018, le général Mokoko se trouve toujours à l'hôpital militaire. Son état de santé continue de se dégrader selon son entourage.

• Le Burundi dévoile les chiffres de l’épidémie pour la première fois

Le ministère de la Santé Publique a publié le 14 juillet des statistiques complètes sur la propagation du coronavirus dans le pays.

Un signe du changement de doctrine de Gitega concernant l’épidémie en cours. https://www.rfi.fr/fr/afrique/20200702-burundi-hrw-salue-d%C3%A9cision-autorit%C3%A9s-prendre-s%C3%A9rieux-pand%C3%A9mie-r%C3%A9serves

• Le sud-ouest du Rwanda partiellement reconfiné

Le ministère de l’Intérieur a pris cette mesure le 15 juillet en raison de l’augmentation des cas recensés ces derniers jours. Les districts de Nyamasheke et Nyamagabe sont concernés, cela comprend le camp de Kigeme qui accueille près de 19 000 réfugiés congolais. Le pays a par ailleurs décidé la réouverture des églises le 16 juillet après quatre mois de fermeture. Le Rwanda a enregistré 1 416 cas depuis le début de la pandémie.

• Les Érythréens confinés et tiraillés par la faim

L'organisation érythréenne de défense des droits de l'homme Human Rights Concern se dit très inquiète de la situation de détresse alimentaire dans le pays, conséquences des mesures restrictives liées à la pandémie de Covid-19. Avec 215 cas officiellement recensés, et aucun décès déclaré, le gouvernement de ce pays fermé se veut rassurant. Mais pour la directrice de Human Rights Concern, Elsa Chyrum, les chiffres officiels ne sont pas crédibles.

► À lire aussi : La population érythréenne confinée et tiraillée par la faim

• Au Malawi, prières et jeûne contre la pandémie

Le président Lazarus Chakwera a demandé « trois jours de prière et de jeûne » à ses concitoyens à partir du 16 juillet. D’après un communiqué du ministère de l’Information, les prières doivent aider « au rétablissement des personnes infectées  », « à soutenir les personnels de santé », « protéger les personnes indemnes » et « contribuer à l’efficacité de la commission présidentielle contre le Covid-19 ».

Lazarus Chakwera est un ancien pasteur ; il a dirigé une église évangélique, les « Malawi Assemblies of God », pendant 24 ans avant d’être élu le 27 juin dernier.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail