Accéder au contenu principal

Crise politique au Mali: la Cédéao à Bamako pour tenter de déminer le terrain

L'ancien président du Nigeria, Goodluck Jonathan, conduit la délégation de la Cédéao missionnée au chevet du Mali.
L'ancien président du Nigeria, Goodluck Jonathan, conduit la délégation de la Cédéao missionnée au chevet du Mali. REUTERS/Afolabi Sotunde
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Une importante délégation de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) est arrivée mercredi 15 juillet à Bamako pour aider à résoudre la crise malienne.

Publicité

Avec notre correspondant à Bamako,  Serge Daniel

La délégation se compose de l’ancien président nigérian Goodluck Jonathan, du ministre nigérien des Affaires étrangères dont le pays assure la présidence de la Cédéao ainsi que le président de la Commission et des juristes. Dès son arrivée à Bamako, la délégation s’est mise au travail : après avoir déposé leurs valises, les émissaires de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest se sont dirigés vers le quartier Sébénikoro de Bamako. C’est là où réside le président malien Ibrahim Boubacar Keïta.

Ce dernier a reçu la délégation. « L’ambiance était bonne, le président a redit qu’il entendait dialoguer avec tout le monde », nous a confié un membre de la délégation. Au pas charge, Goodluck Jonathan et son équipe ont poursuivi les consultations. Ce jeudi, ils recevront à leur hôtel plusieurs personnalités : les opposants regroupés au sein du Mouvement du 5 juin-RFP, la majorité présidentielle, des délégués de la société civile, ainsi que les députés recalés par la Cour constitutionnelle.

Ensuite, ils feront une synthèse. Lors d’une précédente visite à Bamako, une mission de la Cédéao avait déjà conseillé une reprise partielle des élections législatives, désavouant les neuf sages de la Cour dont le décret de nomination a déjà été abrogé par le président de la République.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.