Accéder au contenu principal

Côte d’Ivoire: la ville de Korhogo fait ses adieux à Amadou Gon Coulibaly

Amadou Gon Coulibaly s'exprime après avoir été désigné comme candidat du RHDP à la présidentielle d'octobre 2020. Le 12 mars 2020
Amadou Gon Coulibaly s'exprime après avoir été désigné comme candidat du RHDP à la présidentielle d'octobre 2020. Le 12 mars 2020 REUTERS/Thierry Gouegnon
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Korhogo, dans le nord de la Côte d’Ivoire, dit adieu à son tour à Amadou Gon Coulibaly, le Premier ministre ivoirien décédé la semaine dernière après avoir fait un malaise en Conseil des ministres. Après des hommages qui se sont succédé ces derniers jours, une prière mortuaire s'est tenue à la Grande mosquée ce vendredi 17 juillet avant son inhumation.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Korhogo,  Sidy Yansané

La prière était prévue pour 13 heures en ce vendredi saint pour les musulmans. Les fidèles sont présents par centaines à l’intérieur comme à l’extérieur. Certains commencent à rentrer dans la mosquée.Tous et toutes sont majoritairement vêtus de boubou d’un blanc éclatant, avec bien sûr un masque sur le nez, pandémie de Covid-19 oblige.

Beaucoup d’émotion, ici. Des larmes au moment de l’arrivée de la dépouille de feu le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Le président Alassane Ouattara et quelques officiels seront sous une tente installée pour l’occasion juste en face du corps de son collaborateur de toujours, celui qu’il appelle encore aujourd’hui « son fils » et celui qui avait été désigné pour reprendre le flambeau à l’élection présidentielle d’octobre prochain.

Après cette prière, la famille et très certainement le chef de l’État lui-même accompagneront le disparu vers sa dernière demeure, le caveau familial de la lignée des Gon Coulibaly, des notables de la région. Il s’en suivra une cérémonie populaire au stade municipal de la ville de Korhogo pour les populations de Korhogo, mais aussi pour celles des autres villes, des localités des régions voisines, notamment des régions du Nord, qui se retrouveront pour un dernier hommage à l’enfant du pays.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.