Accéder au contenu principal

Mozambique: Total sécurise ses fonds pour son projet gazier

Photo du pont suspendu Maputo-Catembe situé au sud de Maputo, la capitale du Mozambique, le 1er septembre 2019.
Photo du pont suspendu Maputo-Catembe situé au sud de Maputo, la capitale du Mozambique, le 1er septembre 2019. GIANLUIGI GUERCIA / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Total a signé un accord de financement avoisinant les 15 milliards de dollars en vue de la réalisation de son projet gazier au Mozambique. Pour atteindre ce montant via des prêts directs et garantis, le groupe français a sollicité de nombreux acteurs financiers.

Publicité

Huit agences de crédit à l'export, pas moins de 19 banques commerciales et la Banque africaine de développement sont impliquées afin de sécuriser un projet de développement à terre d'une usine de gaz naturel liquéfié (GNL) au Mozambique par Total.

Obstacles

Ce projet permet à Total d'aller de l'avant moins d'un an après avoir endossé le rôle d'opérateur sur l'un des projets d'exploitation de gaz offshore du pays, une bonne nouvelle pour la major française après les difficultés de ces derniers mois.
La construction des infrastructures a en effet été interrompue pendant deux mois. Une centaine de cas de Covid-19 avaient été répertoriés. L'activité devrait reprendre son cours normal d'ici septembre.

Total doit aussi compter avec l'insécurité dans le nord du pays. Fin juin, huit ouvriers d'une entreprise de BTP qui participe à la construction du site ont été tués par des hommes armés, le jour même où une ville non loin de là subissait l'assaut d'insurgés islamistes.

Quelques jours auparavant, Total, qui n'entend pas se laisser dissuader, annonçait le maintien de son calendrier. Son objectif consiste à démarrer la production mi-2024. D'autres projets gaziers sont en cours dans le nord du pays.

Selon une note de l'Institut français des relations internationales (Ifri), d'ici 2030, jusqu'à 60 millions de tonnes par an pourraient être extraites par an. Cela permettrait à terme au Mozambique de se hisser au quatrième rang mondial en matière de capacité d'exportation de GNL.

► À lire aussi : Gaz naturel liquéfié: Total rachète les parts d'Anadarko au Mozambique

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.