RDC: nouvelle manifestation pour dénoncer la désignation de Malonda à la tête de la Céni

Manifestation contre la nomination de Ronsard Malonda à la tête de la Céni, le 13 juillet à Kinshasa.
Manifestation contre la nomination de Ronsard Malonda à la tête de la Céni, le 13 juillet à Kinshasa. REUTERS/Benoit Nyemba

Près d’un millier de personnes ont manifesté, ce dimanche 19 juillet, à Kinshasa, à l’appel du Comité laïc de coordination (CLC). Cette organisation, affiliée à l’Eglise catholique, avait continué de rejeter la candidature de Ronsard Malonda comme futur président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni). Elle exige également des réformes pour, dit-elle, tirer les leçons du chaos électoral de 2018 et préparer avec sérénité les élections de 2023.

Publicité

Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

Bibles et chapelets à la main, les manifestants se regroupent aux alentours du marché de la liberté. Encadrés par la police, ils n’exigent pas uniquement la mise à l’écart de la candidature de Ronsard Malonda mais aussi « que l’on puisse auditer les comptes de la Céni et que l’on puisse examiner le rapport de la Céni, puisque la Céni a fait un mandat. Et les réformes doivent précéder la désignation de nouveaux animateurs », précise Justin Okana, un des leaders du CLC.

Visage recouvert de sueur, Hervé Diakiese, membre du mouvement citoyen Le Congolais debout, a quant à lui un message à transmettre à Joseph Kabila et à Félix Tshisekedi, respectivement chefs du Front commun pour le Congo et Cap pour le changement, les deux forces politiques au pouvoir: « Respecter le sang des martyrs du peuple congolais qui ont donné leur vie pour que nos voix comptent ! », lance-t-il.

Pour lui, tant que les reformes ne seront pas faites, les manifestations continueront : « Les élections ne sont pas un cadeau, une faveur que l’on nous accorde. C’est le seul moment dans la vie où nous sommes à égalité parfaite. La voix du président de la République vaut la voix de n’importe quel autre citoyen congolais. Mais nous nous mobiliserons jusqu’au bout pour que, cette fois-ci, on n’ait plus de caricatures d’élections, pour qu’on ait une Céni au service d’un groupe politique donné ».

À part les fidèles catholiques, des militants des partis politiques et des activistes des droits de l’homme ont également pris part à cette manifestation qui n’a connu aucun incident majeur.

► À lire aussi: RDC: dispersion d'une marche contre la nomination de Ronsard Malonda à la tête de la Céni

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail