Accéder au contenu principal

La Centrafrique met en place un comité pour lutter contre l'insécurité alimentaire

Distribution de denrées alimentaires par le PAM à Kaga-Bandoro, le 13 janvier 2017.
Distribution de denrées alimentaires par le PAM à Kaga-Bandoro, le 13 janvier 2017. Edouard DROPSY / RFI
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Centrafrique, plus de 2 millions de personnes souffrent d'insécurité alimentaire aigue. Les déplacements de populations et les épisodes de violence empêchent une production vivrière normale. À quoi s'ajoutent de mauvaises habitudes alimentaires et désormais l'épidémie de coronavirus. Face à ces difficultés, un comité national multisectoriel de sécurité alimentaire et de nutrition a été lancé à Bangui, la capitale.

Publicité

Avec notre correspondante à Bangui, Charlotte Cosset

L'épidémie de Covid-19 a pour conséquence sur l'alimentation des Centrafricains une hausse du prix des aliments sur le marché tandis que l'importation et la production de denrées sont limitées. Cette épidémie vient s'ajouter à une situation déjà fragile, explique Étienne Ngounio Gabia, chargé de programme de la FAO, l'Organisation des Nations-Unies pour l'alimentation et l'agriculture, pour la Centrafrique.

« En-dehors de Bangui et de l'Ouham, toutes les préfectures ont des taux de malnutritions chroniques qui dépassent 30%, détaille-t-il. Au niveau des autres préfectures comme la Basse-Kotto, la Mambéré-Kadeï, le Mbomou, la Nana-Mambéré et l'Ouham, ce taux va au delà de 40%. La situation de malnutrition est préoccupante. Cela a amené les autorités à solliciter l'appui des partenaires, notamment du système des Nations-Unies ».

La création de ce comité envisagé depuis plusieurs mois déjà doit permettre d'apporter une meilleure réponse sur le terrain. « C'est coordonner les différents secteurs qui concourent à la sécurité alimentaire, à la nutrition, à la santé, à l'environnement et à l'éducation, explique le ministre de la Santé, Pierre Somse, vice-président du comité. Mobiliser les ressources pour que ce secteur puisse être plus efficace ».

La FAO a identifié la Centrafrique comme l'un des 27 pays à travers le monde qui risque de voir sa situation alimentaire se détériorer à cause de l'épidémie de coronavirus.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.