Accéder au contenu principal
Reportage

RDC: réouverture des restaurants et commerces de Kinshasa

Stand d'un marché de Kinshasa, RDC, le 29 mai 2020.
Stand d'un marché de Kinshasa, RDC, le 29 mai 2020. SAMIR TOUNSI / AFP
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Les commerces rouvrent après quatre mois sous état d’urgence sanitaire lié à la pandémie de coronavirus. Le pays a déjà enregistré près de 200 victimes sur plus de 8 600 cas. Face à la modicité des recettes de l’État, le président Félix Tshisekedi a autorisé la reprise de tous les commerces.

Publicité

Avec notre correspondant à Kinshasa, Pascal Mulegwa

Depuis ce mercredi, l’état d’urgence sanitaire est levé en RDC. Poussiéreuses, les chaises sont superposées, l’heure est au réaménagement dans ce restaurant à la lisière de Kintambo, commune de Kinshasa, comme l’explique Jacques Kayeye, responsable du restaurant : « Comme vous le voyez, on est en train d’arranger tout ce qu’il faut pour pouvoir reprendre les activités. Pour nous, c’est la vie qui reprend, gloire à Dieu. » Vu l’annonce tardive, cette reprise n’avait pas été préparée. Il faudra encore des heures pour que la machine tourne.

Un peu plus loin, Jean–Baptiste Okonda côtoie ses quelques clients, il est souriant : « Cela nous réjouit de retrouver cette ambiance qu’on avait perdue il y a un long moment. Une ambiance qui est assez festive, on est très heureux de retrouver notre clientèle. »

« Je suis très contente de la réouverture »

Quatre mois sans officiellement ouvrir les portes, beaucoup de commerçants étaient exsangues, entraînant des licenciements malgré l’interdiction. À la reprise, Jean-Baptiste Okonda n’a pas pu réembaucher tous ses employés : « La vie reprend. Malheureusement, on n’avait pas le choix que de supprimer certains postes parce qu’on ne pouvait pas honorer certains engagements, même liés à la location. C’était vraiment compliqué pour nous de pouvoir poursuivre avec un effectif assez costaud. »

En dépit de tout, Bobed, l’une de ses clientes, se contente de ce qu’il y a : « On peut prendre son jus et on peut parler avec les amis. Donc, je suis très contente de la réouverture. Et c’est tout qui reprend en fait. »

Cette reprise devait s’opérer dans le respect de certaines règles d’hygiène : prise de température, lavage de mains et port de masques obligatoire. Mais peu d’établissements semblaient en mesure de les faire appliquer.

Dans un premier temps, nous comptons d’abord sur les activités à l’interne.

Dieudonné Kasembo Nyembo, vice-président de la FEC, la fédération des entreprises du Congo-Kinshasa, en charge des petites et moyennes entreprises et du commerce

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.