Accéder au contenu principal

Présidentielle en Guinée: un ancien proche d’Alpha Condé candidat dans l'opposition

Depuis plusieurs mois, la Guinée fait face à un mouvement contre le président Alpha Condé et son éventuelle candidature à un troisième tour. Ici, des heurts à Conakry, lors du double scrutin du 22 mars 2020.
Depuis plusieurs mois, la Guinée fait face à un mouvement contre le président Alpha Condé et son éventuelle candidature à un troisième tour. Ici, des heurts à Conakry, lors du double scrutin du 22 mars 2020. CCELLOU BINANI / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L’ancien proche du président guinéen Alpha Condé, Ousmane Kaba, est devenu samedi 1er août le premier candidat de l'opposition à la présidentielle du 18 octobre prochain en Guinée. Alors que les adversaires d'un éventuel troisième mandat du chef de l'État s'apprêtent à reprendre leurs manifestations de rues, le futur candidat a tenu sa convention au siège de son parti dans la banlieue de Conakry, la capitale.

Publicité

Avec notre correspondant à Conakry, Moctar Bah

C’est dans une ambiance de carnaval que s’est déroulée la convention nationale du Parti des démocrates pour l’espoir (Pades) : « Vu les différentes résolutions préfectorales, communales, régionales et à l’étranger, nous déclarons solennellement docteur Ousmane Kaba, président du Pades, candidat du Parti des démocrates pour l’espoir pour l’élection présidentielle de 2020 », pouvait-on entendre sur l’estrade de la convention, à Conakry.

Sans tarder, le futur candidat a accepté. « J’accepte d’être le candidat de notre parti à la prochaine présidentielle de notre pays », a déclaré le leader du Pades, réaffirmant sa confiance en ses chances du succès. « Le Pades s’est résolument engagé à ne pas jouer à la stratégie de la chaise vide. Il s’opposera frontalement au régime lors des prochaines consultations électorales. Alors aux pessimistes qui pensent que le Pades ne fera que crédibiliser des élections perdues d’avance, nous disons qu’ils se trompent », a-t-il ajouté.

Ousmane Kaba a profité de l’occasion pour dresser un violent réquisitoire contre le régime d’Alpha Condé, notamment par rapport aux dernières élections communales et référendaires : « Ces élections controversées ont été réalisées dans un climat d’hostilité, de brutalité et d’intimidation sans aucune limite », a-t-il lancé. Le parti présidentiel, lui, tiendra sa convention les 5 et 6 août prochains pour désigner son candidat.

► À lire aussi : Guinée: l'opposition appelle à manifester contre un 3e mandat d'Alpha Condé

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.