Accéder au contenu principal

RCA: opposition et société civile posent un ultimatum pour une concertation nationale

Anicet Georges Dologuélé, candidat à la présidentielle en RCA, salue ses partisans à Bangui, le 28 décembre 2015.
Anicet Georges Dologuélé, candidat à la présidentielle en RCA, salue ses partisans à Bangui, le 28 décembre 2015. ISSOUF SANOGO / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Des partis politique d'opposition, des organisations de la société civile et diverses personnalités appellent les autorités à une concertation nationale.

Publicité

Ces différents acteurs ont adressé un courrier au président de la République qui est resté sans réponse, affirment-ils. Lundi lors d'une conférence de presse, ils ont lancé un dernier appel avant de se mobiliser pour des actions qu'ils qualifient de « désobéissance civique ».

Anicet George Dologuélé est le président du parti URCA et président de la plateforme d'opposition COD20-20. Il explique le sens de la démarche.

Ce ne sont pas des revendications. C'est juste inviter le président à rassembler un échantillon de Centrafricains pour discuter de ce processus électoral qui va dans tous les sens, pour discuter de cet accord de paix qui n'est pas du tout respecté. Nous avançons vers les élections et de plus en plus les groupes armés occupent le terrain, deviennent de plus en plus violents. [...] Si le président ne se manifestait pas d'ici trois jours, dès lors que nous avons déjà attendu près d'un mois et que nous voyons que ces élections risquent de connaître un retard compte tenu de la catastrophe dans leur organisation, nous serons obligé de manifester notre mécontentement à travers des actions de désobéissance civique.

Anicet George Dologuélé

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.