Accéder au contenu principal

Madagascar: des patients désespèrent de connaître un jour le résultat de leur test PCR

Les techniciens de laboratoire de l'Institut Pasteur de Madagascar effectuent des tests dits «PCR» pour déterminer si les patients sont positifs au Covid-19. 23 avril 2020, à Antananarivo.
Les techniciens de laboratoire de l'Institut Pasteur de Madagascar effectuent des tests dits «PCR» pour déterminer si les patients sont positifs au Covid-19. 23 avril 2020, à Antananarivo. RIJASOLO / AFP
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Dans la capitale malgache, les témoignages de patients qui n'ont pas reçu les résultats de leur tests Covid-19 s’accumulent. Pour certains, les délais d’attente dépassent les quinze jours. D’autres affirment même ne jamais les avoir reçus, un mois après. Interrogées sur le sujet, les autorités assurent qu’avec la mise en place récente de la Plateforme de gestion médicale du Covid-19, cette situation devrait rapidement rentrer dans l’ordre.

Publicité

Avec notre correspondante à Madagascar, Sarah Tétaud

Naina, un Tananarivien de 35 ans, n’en revient toujours pas. « On a été en contact avec des gens qui ont été testés positif au Covid. Quand on a commencé à avoir les symptômes, on est allés se faire tester au village Voara le 8 juillet parce que nous sommes considérés comme à risque. On a fait la queue pendant 6 h, et on a fait le PCR. On nous a dit qu’on nous appellerait d’ici deux ou trois jours pour nous donner les résultats. Au bout de trois jours sans nouvelles, on a rappelé, rappelé, tous les jours, plusieurs fois par jour. Aujourd’hui cela fait presque un mois, et on n’a toujours pas eu les résultats. Cette situation est déconcertante. Je ne savais pas si je pouvais continuer ou non à m’occuper de mes parents âgés ou si je devais me mettre en isolement. »

Ce témoignage est loin d’être un cas isolé. D’après nos informations, quel que soit le lieu de dépistage dans la capitale, le circuit du traitement des tests PCR est identique. Le département de Veille sanitaire du ministère de la Santé répartit les échantillons entre les quatre laboratoires habilités à effectuer les analyses (l’Institut Pasteur de Madagascar, le Centre d’infectiologie Charles Mérieux, l’hôpital HJRA ou le LA2M, le tout récent Laboratoire d’analyses médicales Malagasy inauguré en juin dernier), en fonction du nombre de tests réalisés chaque jour et des capacités opérationnelles de ces laboratoires. Ces derniers sont tenus d’envoyer les résultats dans un délai de 72 h maximum au département de Veille sanitaire et, parallèlement depuis 15 jours, à la plateforme gouvernementale de gestion médicale du Covid-19, en charge de toute la gestion des données médicales.

« Cette plateforme gère les statistiques nationales, c’est-à-dire qu’elle travaille étroitement avec le ministère de la Santé », explique le général Elack Andriankaja, le coordinateur du Centre de commandement opérationnel Covid-19. « Cette plateforme fait aussi le suivi des cas dans tout le territoire national et enfin, c’est elle qui prononce officiellement le résultat du test par sms ou appelle directement les intéressés, dans toute l’île. Avant c’était le Centre national opérationnel et stratégique de surveillance épidémiologique (Cnosse) au sein du ministère de la Santé qui annonçait les résultats aux patients ; désormais, c’est le rôle de la plateforme. On voit déjà une amélioration : ce n’est plus comme avant où l’on attendait une semaine ou dix jours. Je crois qu’en trois jours maximum désormais, on peut recevoir les résultats. »

C'est « un outil indispensable pour la coordination et la gestion des bases de données médicales, (PCR mais pas uniquement) » précise le ministre de la Santé Ahmad Ahmad contacté par téléphone, « qui devrait permettre d’éviter justement ces discordances entre les dates de prélèvement et le moment de l’annonce » conclut-il.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.