Accéder au contenu principal

Centrafrique: l'Autorité électorale satisfaite du processus d'enrôlement

René Sakanga Morouba (au centre), commissaire central auprès de l’Autorité nationale des élections (ANE) préside et organise la sélection des représentants de l'ANE à la mairie de Bossangoa (photo d'illustration).
René Sakanga Morouba (au centre), commissaire central auprès de l’Autorité nationale des élections (ANE) préside et organise la sélection des représentants de l'ANE à la mairie de Bossangoa (photo d'illustration). RFI/Charlotte Cosset
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'Autorité nationale des élections (ANE) poursuit ses activités en vue de l'organisation des élections qui sont prévues pour la fin du mois de décembre. En début de semaine lundi soir c'est l'opération de recensement des électeurs qui s'est terminée à Bangui. Un bilan plutôt positif selon l'ANE.

Publicité

Près de 258 000 électeurs se sont inscrits à Bangui, un chiffre un peu plus faible que 2015. Mais Julius Ngouade Baba, rapporteur général et porte-parole de l'ANE, se dit satisfait de cette opération.

« Dans l'ensemble ça c'est assez bien passé. Nous avons eu quelques difficultés techniques. Des tablettes qui n'ont pas fonctionné par moment. Mais nous avons résolu toutes ces difficultés et donc l'opération a pris fin dans de bonnes conditions. »

Plusieurs tentatives de fraudes ont été signalées pendant le recensement à Bangui, confirmées par l'ANE. Plusieurs cas ont été référés à la justice et sont en cours d'investigation par la gendarmerie. À part Bangui, les opérations de recensement sont bouclées dans trois autres préfectures (Ombella-Mpoko, Lobaye et Kemo).

« Chaque fois que nous vérifions, que nous faisons l'état des chiffres et que nous constatons qu'il y a encore beaucoup d'électeurs qui ne se sont pas encore inscrits, on prolonge. Cela n'a aucune espèce de conséquence particulière. On est dans les temps », rassure Julius Ngouade Baba.

Les opérations sur le terrain se poursuivent malgré certains défis. « C'est vrai que dans quelques localités, l'opération n'a pas pu démarrer ou a démarré en retard à cause de la présence des groupes armés. Mais chaque fois nous remontons l'information au gouvernement qui prend des mesures pour nous permettre de continuer l'activité. »

L'objectif est d'enrôler au moins deux millions de personnes sur les listes d'électeurs.

►À Lire aussi : RCA: opposition et société civile posent un ultimatum pour une concertation nationale

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.