Accéder au contenu principal

Marée noire dans les eaux turquoises de Maurice

le vraquier «MV Wakashio» qui s'était échoué et dont du pétrole fuit près du parc marin de Blue Bay dans le sud-est de l'île Maurice le 6 août 2020.
le vraquier «MV Wakashio» qui s'était échoué et dont du pétrole fuit près du parc marin de Blue Bay dans le sud-est de l'île Maurice le 6 août 2020. Dev Ramkhelawon / L'Express Maurice / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Maurice fait face à sa plus grave catastrophe écologique de son histoire. Un déversement d’hydrocarbures, qui a commencé jeudi matin, affecte le sud-est de l’île. Le vraquier « MV Wakashio » avec 3 800 tonnes de fioul dans ses réserves s’est échoué dans les eaux territoriales de l’île. Peu équipé pour ce genre de situation, Maurice a fait appel à des pays amis.

Publicité

Avec notre correspondant à Port-Louis, Abdoollah Earally 

Le navire battant pavillon panaméen s’est échoué le 26 juillet dans les eaux territoriales de Maurice, coincé sur une barrière de corail à Pointe d’Esny, au sud-est de l’île, région pittoresque comme l’ensemble du littoral. 

Un plan d’intervention et de protection a été enclenché sans tarder. Cependant, les conditions météorologiques se sont détériorées avec la présence de deux anticyclones successifs dans cette partie de l’océan Indien. Ce qui a retardé davantage l’intervention des équipes de sauvetages étrangères. 

Entre-temps, des voix avisées mettaient en garde les autorités contre le risque d’une catastrophe environnementale.

Le pire est arrivé, jeudi matin, avec une brèche dans la coque du vraquier et une fuite d’hydrocarbures désastreuse pour au moins cinq villages du sud-est, notamment Pointe d’Esny, Pointe Jérôme, Mahebourg et Rivière des Créoles.   

Les bouées déployées ont été largement insuffisantes pour circonscrire des tonnes de combustibles qui ont transformé les eaux turquoises mauriciennes en marée noire et qui menacent maintenant des sanctuaires écologiques comme le parc marin de Blue Bay et l’Ile aux Aigrettes, un îlot protégé qui abrite des plantes endémiques ainsi que des Gros Cateaux Verts, une espèce d’oiseau en danger de disparition. Le spectacle est déprimant pour la population.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.