Accéder au contenu principal

Somalie: pluies exceptionnelles, plus de 190 000 personnes affectées

Un analyste somalien surveille les conditions météorologiques au centre d'alerte, à Mogadiscio, le 4 août 2020.
Un analyste somalien surveille les conditions météorologiques au centre d'alerte, à Mogadiscio, le 4 août 2020. REUTERS/Feisal Omar
Texte par : RFI Suivre
4 mn

La Somalie, notamment la région du middle et lower Shabelle, est particulièrement touchée par des pluies inhabituelles qui n'ont de cesse de tomber, depuis la fin du mois de juin. Le dernier rapport de l'agence onusienne OCHA annonce au moins 10 000 personnes de plus touchées dans le district de Marka, conséquence de la crue de deux courts d'eau, ce qui fait grimper les dommages et les personnes impactées.

Publicité

Plus de 190 000 personnes dans le pays sont touchées par ces pluies persistantes. Près de 150 000 hectares de terres arables ont été inondées. La saison des pluies dans le sud et le centre de la Somalie a apporté des précipitations plus importantes que les années précédentes. Des vents forts et des températures plus basses ont aussi été relevés, une météo qui a de gros impacts sur le quotidien des populations somaliennes, notamment sur l'agriculture.

OCHA souligne les besoins humanitaires croissants. Les projections font craindre qu'entre juin et septembre, 3,5 millions de personnes de plus soient confrontées à l'insécurité alimentaire, dans ce pays déjà fortement touché par la malnutrition.

Ces intempéries s'ajoutent à la pandémie de Covid19 et à l'invasion de criquets qui ont rendu encore plus précaires les populations à faible revenus du pays. Ainsi, 2,6 millions de Somaliens ont été déplacés par les différentes crises dans le pays.

Ces inondations risquent de se poursuivre. Les météorologues prévoient encore des pluies fortes ou modérées pour la semaine à venir.

« La Somalie fait l'objet d'inondations cycliques. Tous les ans, il y a des épisodes d'inondations et de sécheresse. L'année dernière, nous avons eu des inondations d'octobre à décembre qui ont affecté plus de 500 000 personnes. Donc cette année encore, nous y ferons face. C'est le cas, depuis le mois de mai et, lorsque la saison des pluies commencera en octobre, il y aura de nouveau des inondations. En réalité, nous pensons que la Somalie est un bon exemple de pays qui est de plus en plus affecté par le changement climatique. En ce qui concerne les inondations, nous en verrons certainement de plus en plus à l'avenir, probablement en novembre, décembre et de nouveau l'année prochaine. Globalement la crise humanitaire en Somalie continue d'être sérieuse et il semble improbable que cela s'améliore bientôt parce que le conflit, le changement climatique, la pauvreté rampante et le manque de services sociaux sont des réalités toujours bien présentes. Donc la situation en Somalie va rester critique pendant un certain temps », a déclaré, à RFI, Eric Ogosso, chef de la Communication d'Ocha.

OCHA a estimé les besoins pour la réponse humanitaire avant la crise du Covid-19 et ces innondations à environ 1 milliard de dollars. L'organisation affirme avoir actuellement levé seulement la moitié des fonds nécessaires.

En Éthiopie, ce sont plus de 49 000 personnes qui ont été touchées par des inondations provoquées par le même phénomène météorologique. La rivière Awash a notamment débordé dans la région de l'Afar, dans le nord-est du pays. L'armée éthiopienne a mis en place des évacuations.

À lire aussi: Intempéries en Somalie: inquiétudes sur la situation humanitaire

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.