Accéder au contenu principal
REPORTAGE

Coronavirus au Nigeria: les églises rouvrent un peu en avance dans l’État de Lagos

Aux abords de la Christ Church Cathedral de Lagos, au Nigeria, pour la réouverture des églises dans le pays, le 9 août 2020. (Photo d'illustration)
Aux abords de la Christ Church Cathedral de Lagos, au Nigeria, pour la réouverture des églises dans le pays, le 9 août 2020. (Photo d'illustration) PIUS UTOMI EKPEI / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Au Nigeria, l’État de Lagos a autorisé la réouverture des lieux de culte dès ce week-end, devançant les directives nationales. Le culte musulman a repris vendredi 7 août et les églises rouvraient leurs portes ce dimanche 9 août, à condition de diminuer leur capacité de moitié. La mégalopole de Lagos avec ses 20 millions d’habitants est l’épicentre de la pandémie de coronavirus au Nigeria, qui comptabilise plus de 46 000 cas confirmés de Covid-19 et près de 950 victimes à ce jour.

Publicité

Avec notre correspondante à Lagos,Liza Fabbian

Après des mois d’attente, la ferveur religieuse a repris les habitants de Lagos, enfin autorisés à se rendre dans leur lieu de culte. Retrouver sa communauté religieuse, c’est retrouver sa famille explique Esther Otome, fidèle de la World Assembly Church. « Je suis très heureuse, et c'est la première fois depuis très longtemps, déclare-t-elle. Presque cinq mois sans messes, sans voir les autres fidèles, sans entendre les prêches directement. Ces derniers mois, nous avons suivi les offices religieux en ligne, mais ce n’est pas la même chose ».

Cette église évangélique propose maintenant deux offices religieux au lieu d’un seul, pour limiter le nombre de fidèles présents. Matthew n’a été gêné ni par son masque, ni pas les règles de distanciation. « Ces derniers mois, nous nous sommes perdus de vu et notre pasteur nous a manqué, explique-t-il. Donc ça me fait du bien d’être ici aujourd'hui, c’est le Ciel qui descend sur moi ».

Règles sanitaires strictes

Mais les plus grosses églises de Lagos ont, elles, renoncé à ouvrir leurs portes ce week-end, faute de pouvoir appliquer les règles sanitaires en vigueur, constate le pasteur Isi Iyere, pour qui « elles ont besoin de plus de temps pour se préparer, afin d’assurer la sécurité de leurs membres ».

Les mêmes règles de distanciations sociales sont appliquées dans les mosquées de Lagos. Certaines ont d’ailleurs dû refuser l’accès à une partie de leurs fidèles ce vendredi 7 août, faute d’espace nécessaire pour les accueillir.

► À lire aussi : Nigeria: les difficultés du système de santé pour gérer la crise du Covid-19

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.