Accéder au contenu principal

RDC: des enjeux complexes et multiples derrière le conflit entre les Kasaï

L'ancien ministre et président de l'Assemblée nationale Evariste Boshab (d.), le 3 janvier 2012 à Kinshasa.
L'ancien ministre et président de l'Assemblée nationale Evariste Boshab (d.), le 3 janvier 2012 à Kinshasa. AFP PHOTO / Junior KANNAH
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Une dizaine de personnes ont été tuées et une centaine de maisons incendiées, au début de ce mois dans les affrontements communautaires à Bakuakenge, une localité disputée par les provinces du Kasaï et du Kasaï Central, au centre de la RDC. Qu’est-ce qui se passe dans cette zone ? Le Groupe d’étude sur le Congo (GEC), un centre de recherche de l’Université de New York, a publié un rapport mardi 11 août qui donne quelques clés de compréhension de ce conflit qui oppose aussi les gouverneurs Martin Kabuya (Kasaï Central) et Dieudonné Pieme (Kasaï).

Publicité

Avec notre correspondant à Kinshasa,  Patient Ligodi

Le 5 août, plus de cent maisons ont été incendiées. La maison du chef de groupement Bena Milombe et les locaux d’un centre de santé sont également partis en fumée.

Selon le groupe d’étude sur le Congo (GEC), l'origine d’Évariste Boshab, un sénateur proche de Joseph Kabila, constitue l’un des enjeux majeurs de la controverse entre les deux gouverneurs. Car son village natal, Tete Kalamba, se trouve dans la localité disputée.

D’après l’analyse du GEC, si cette localité est reconnue comme un village du Kasaï Central comme le revendique le gouverneur Martin Kabuya, cela aurait des implications non négligeables sur l'autorité de l’ancien président de l’Assemblée nationale.

Le GEC explique que ce dernier risquerait ainsi de perdre son influence dans le territoire de Mweka, dans la province du Kasaï, circonscription dont il est le député national depuis 2006.

Il y a également les enjeux électoraux. Bakuakenge représente un bassin électoral important dans la zone.

Sans oublier l'enjeu économique. Bakuakenge abrite une gare ferroviaire de la Société nationale de chemins de fer du Congo. Ce qui, ajoute le GEC, constitue un point de passage obligé pour le maïs du Kasaï vers le Kasaï Central, le Kasaï Oriental et la Lomami.

Kinshasa a annoncé la mise en place d’une commission afin de trouver une solution à cette affaire et de prévenir d'éventuelles violences intercommunautaires.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.